10 avril 2017

L’OSD et le Cégep : des partenaires intimement liés depuis 25 ans

Depuis sa fondation, il y a 25 ans, l’Orchestre symphonique de Drummondville (OSD) compte sur de précieux alliés et partenaires dans la poursuite de sa mission. Le Cégep de Drummondville est assurément l’un de ceux-là et, sans l’apport du collège et de son réputé Département de musique, la grande aventure de l’OSD n’aurait pu être possible.

En effet, c’est grâce à des passionnés comme Gilles Fortin (fondateur du Département de musique du Cégep de Drummondville), Marc Bélanger (1er chef d’orchestre de l’OSD et enseignant au Cégep de Drummondville) et Jean Larocque (fondateur de l’OSD), pour ne nommer que ceux-là, que l’Orchestre à cordes de Drummondville a pu voir le jour, puis devenir, en 1997, l’Orchestre symphonique de Drummondville.

Au fil des ans, plusieurs membres du corps professoral du Cégep de Drummondville se sont joints aux musiciens professionnels de l’OSD. De ceux-ci, l’histoire du contrebassiste Gilbert Fleury est particulière, au sens où il fait partie de la poignée de musiciens qui jouent au sein de l’Orchestre depuis 25 ans.

Enseignant au Département de musique du Cégep de Drummondville depuis 1990, M. Fleury regarde tout le chemin parcouru avec grande fierté et satisfaction, satisfaction d’avoir pu contribuer à faire connaître le répertoire classique en région.

«Il y a des gens qui y ont toujours cru. Il a bien fallu commencer quelque part. C’est fantastique d’être appuyé par des gens qui travaillent très fort et qui ont une admiration sans borne pour l’Orchestre. Aujourd’hui, l’OSD est composé de musiciens professionnels. Ces musiciens ont un grand bagage et je ne cesse d’apprendre, de grandir, à leurs côtés», a-t-il partagé.

Soulignons que les musiciens actuels de l’OSD qui enseignent au Département de musique du Cégep de Drummondville sont Natalia Kononova (violon), Albert Brouwer (flûte) ainsi que Michel Blackburn (tuba), sans oublier Gilbert Fleury.

Partenariat

Dans l’optique de favoriser l’accès à la musique classique aux jeunes de la grande région de Drummondville, l’Orchestre symphonique de Drummondville a mis sur pied, en 2012, son comité Éducation, auquel collabore le Cégep de Drummondville. Ainsi, la communication est constante entre l’organisme et les établissements d’enseignement du milieu, explique la directrice générale de l’OSD, Diane Pepin.

«L’objectif premier de ce comité est de servir de courroie de transmission entre le milieu éducationnel et le milieu professionnel en musique classique. Nous sommes réellement fiers de notre partenariat avec le Cégep de Drummondville, car les actions se poursuivent», a-t-elle lancé.

Soulignons qu’au nombre des projets conjoints 2016-2017, l’OSD accueillera notamment trois étudiants du Département de musique du collège pour une expérience «VIP» lors d’un concert. Qui plus est, une classe de maître a été offerte par le chef de l’Orchestre, Julien Proulx, aux étudiants du Département de musique du Cégep de Drummondville.

«Notre collaboration avec l’Orchestre symphonique de Drummondville remonte à il y a 25 ans. L’Orchestre est un partenaire précieux pour nous et nous sommes fiers de travailler avec ses artisans à faire connaître toute la beauté de la musique classique», a insisté la directrice générale du Cégep de Drummondville, Brigitte Bourdages.

À propos du Cégep de Drummondville

Le Cégep de Drummondville offre de la formation initiale à plus de 2300 étudiantes et étudiants inscrits dans sept programmes préuniversitaires et douze programmes techniques menant à l’obtention d’un diplôme d’études collégiales (DEC). Le collège a développé sa carte des programmes autour des arts, des doubles DEC et des technologies, tout en faisant de la réussite et de l’accessibilité aux études les deux valeurs fondamentales de sa mission éducative. La création des pôles d’excellence Arts, Santé et enjeux sociaux ainsi qu’Industrie et commerce lui ont permis de raffermir sa position de leader régional.

La Formation continue offre, par ailleurs, une quinzaine d’attestations d’études collégiales (AEC) visant la réinsertion professionnelle et le développement de compétences à plus de 400 étudiantes et étudiants-adultes, sans compter les quelque 1000 personnes participant chaque année à des ateliers de perfectionnement ouverts à la population, à la Reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) ainsi qu’à des formations en entreprises.

Véritable milieu de vie, le collège se veut à l’image de sa communauté : dynamique et résolument tourné vers l’avenir.

– 30 –

Source :                                

Dominic Villeneuve, directeur

Direction des affaires étudiantes et des communications

Cégep de Drummondville

819.478.4671, poste téléphonique 4500

819.470.0282 (téléphone cellulaire et SMS)

dominic.villeneuve@cegepdrummond.ca

cegepdrummond.ca

Retour

Recherche d'archives