Logo cégep
object(WP_Term)#14444 (12) { ["term_id"]=> int(598) ["name"]=> string(29) "Corporatif (ne plus utiliser)" ["slug"]=> string(10) "corporatif" ["term_group"]=> int(0) ["term_taxonomy_id"]=> int(598) ["taxonomy"]=> string(9) "microsite" ["description"]=> string(0) "" ["parent"]=> int(0) ["count"]=> int(171) ["filter"]=> string(3) "raw" ["home_url"]=> string(97) "https://www.cegepdrummond.ca/2017/04/24/une-causerie-captivante-avec-le-realisateur-robert-morin/" ["parent_id"]=> int(8044) }

8044

24 avril 2017

Une causerie captivante avec le réalisateur Robert Morin

Plus tôt en avril, des étudiants du Cégep de Drummondville ont eu la chance d’entendre le prolifique réalisateur Robert Morin, qui a entre autres réalisé les longs métrages «Un paradis pour tous», «Que Dieu bénisse l’Amérique», «Le Nèg’», «Requiem pour un beau sans cœur», etc. Ouvert à tous, cet événement a été mis sur pied par l’équipe enseignante du programme Arts, lettres et communication, profil Multidisciplinaire.

Sur la scène de la salle Georges-Dor, la causerie était coanimée par des enseignants du programme, soit Catherine Desmarais, Patrick Kallis et Étiennne Beaulieu. Plus de 150 étudiants ont ainsi pu assister à une rencontre très enrichissante, sous le signe de la convivialité. Robert Morin a parlé de son parcours, de ses motivations et du milieu duquel il est issu, tant sur le plan personnel que professionnel, en plus de commenter des films qui lui ont été présentés.

Entre autres, le réalisateur a appris aux spectateurs que, puisqu’il est issu du milieu de la peinture, l’oeuvre cinématographique est pour lui, avant tout, conceptuelle. Pour lui, il est essentiel d’avoir un concept et une structure en tête avant même de penser aux dialogues ou aux personnages. Il a aussi affirmé ne pas faire de cinéma pour répondre aux besoins des autres.

«Toute l’équipe et moi avons été enchantés de la causerie avec Robert Morin, qui a livré un témoignage très généreux, répondant de façon approfondie aux questions qui lui étaient posées. J’étais heureuse de l’entendre se livrer sur ses motivations et j’ai trouvé inspirant de l’entendre dire qu’il fait les films dont il a envie, qu’il parle des sujets qui l’intéressent et tant pis ou tant mieux si ça va rejoindre le public», a commenté Catherine Desmarais, enseignante au Département de littérature et communication.

 

À propos du Cégep de Drummondville

Le Cégep de Drummondville offre de la formation initiale à plus de 2300 étudiants inscrits dans sept programmes préuniversitaires et douze programmes techniques menant à l’obtention d’un diplôme d’études collégiales (DEC). Le collège a développé sa carte des programmes autour des arts, des doubles DEC et des technologies, tout en faisant de la réussite et de l’accessibilité les deux valeurs fondamentales de sa mission éducative.

La Formation continue propose, par ailleurs, une quinzaine d’attestations d’études collégiales (AEC) visant la réinsertion professionnelle et le développement de compétences à plus de 400 étudiants-adultes, sans compter les quelque 1000 participants des ateliers ouverts à la population, de la Reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) et des formations en entreprises formés annuellement.

Véritable milieu de vie, le collège se veut à l’image de sa communauté : dynamique et résolument tourné vers l’avenir.

– 30 –

 

Source :                     

Elise Laramée
Conseillère en communication
Direction des affaires étudiantes et des communications
Cégep de Drummondville
819.478.4671, poste téléphonique 4554
819.314.0174 (téléphone cellulaire et SMS)
elise.laramee@cegepdrummond.ca