Logo cégep
object(WP_Term)#14440 (12) { ["term_id"]=> int(3) ["name"]=> string(25) "Cégep (nouveau site Web)" ["slug"]=> string(5) "cegep" ["term_group"]=> int(0) ["term_taxonomy_id"]=> int(3) ["taxonomy"]=> string(9) "microsite" ["description"]=> string(0) "" ["parent"]=> int(0) ["count"]=> int(441) ["filter"]=> string(3) "raw" ["home_url"]=> string(46) "https://www.cegepdrummond.ca/urgence-medicale/" ["parent_id"]=> int(3605) }

3605

23 mai 2019

Précieux partenariat entre la Maison des arts et le Cégep de Drummondville

Exposition des finissants en Arts visuels à la Galerie d’art Desjardins

C’est grâce à un partenariat pédagogique structurant entre la Maison des arts Desjardins Drummondville et le Cégep de Drummondville que les finissants du programme Arts visuels ont la chance et le privilège de présenter leurs œuvres à la Galerie d’art Desjardins jusqu’au 16 juin prochain, dans le cadre de l’exposition «Cadavre exquis».

À l’occasion du vernissage de cette exposition, qui a réuni près d’une centaine de personnes, la coordonnatrice du Département des arts visuels du Cégep de Drummondville, Claudine Brouillard, n’a pas manqué d’insister sur l’importance de ce partenariat qui est des plus bénéfiques pour les étudiantes et les étudiants.

«Nous sommes vraiment fiers que la Maison des arts poursuive cet engagement avec nous. La Galerie d’art Desjardins, c’est le lieu professionnel de diffusion des arts visuels à Drummondville. Ce partenariat nous donne accès à l’expertise des professionnels de la Galerie pour bien mettre en valeur les œuvres des étudiants. Ça leur permet de comprendre un peu plus ce vers quoi ils tendent dans leur cheminement artistique», a-t-elle affirmé, soulignant au passage la présence de la présidente et de la directrice générale et artistique de la Maison des arts Desjardins Drummondville, Julie Lambert et Marie-Pierre Simoneau, tout comme de la coordonnatrice de la Galerie d’art Desjardins, Maude Hénaire.

Le titre de l’exposition est inspiré du jeu surréaliste «cadavre exquis», qui consiste à créer individuellement une partie d’un tout, sans toutefois connaître les autres composantes. La diversité des œuvres, tant par leur sujet que le médium utilisé, démarque cette exposition étudiante des précédentes. Chose certaine les étudiantes et étudiants-artistes ont abordé cette exposition dans une certaine continuité.

«Nos étudiantes et nos étudiants ont une démarche très ancrée dans un sillon. Ils savent quelle voie ils veulent suivre. Le public peut constater leur progression, leur évolution, en consultant leur portfolio sur place. Ils ont mis énormément d’énergie dans la réalisation de leur projet. On les sent fébriles, fiers et heureux», a indiqué Mme Brouillard.

Émilie Dore, une étudiante en Arts visuels, témoigne de l’émotion qui régnait à la Galerie d’art Desjardins lors du vernissage de l’exposition. À son dire, les étudiantes et les étudiants de sa cohorte ont tissé des liens étroits tout au long de leur parcours collégial.

«Aujourd’hui, c’est comme la fin d’un atelier collectif que nous avions tout le monde ensemble au cours des deux dernières années. Cette exposition, c’est l’aboutissement de nos études, mais c’est aussi le début de quelque chose de plus grand», a partagé celle qui a reçu le titre de Personnalité étudiante 2018-2019 dans son programme d’études.

Des prix et des distinctions

Le Département des arts visuels profite chaque année du vernissage de l’exposition de ses finissantes et de ses finissants pour remettre des prix et des distinctions grâce notamment au soutien financier de différents partenaires.

Ainsi, des prix en lien avec la maîtrise de la langue française ont été décernés lors de cette activité. Qui plus est, Andréa Champagne et Émilie Dore auront la chance de voir six de leurs œuvres exposées dans le Passage de la relève de la Ville de Drummondville, au centre-ville, pour les 12 prochains mois.

Par ailleurs, l’œuvre photographique «Se noyer» de Marianne Dragon a été sélectionnée par le Programme d’acquisition d’œuvres d’art étudiantes du Cégep de Drummondville. Sa création se joindra donc à la collection permanente du collège. De son côté, Jessica Paquet a vu l’une de ses estampes sélectionnée pour figurer au sein du cabinet d’art graphique du collège.

Le magasin Michaels de Drummondville a, quant à lui, récompensé les étudiantes Amélie Bessette (prix Relève – encadrement et exposition en magasin) et Daphnée St-Onge (prix Créatif – carte cadeau de 100 $), tandis que BuroPro Citation a décerné son prix Excellence (carte-cadeau de 100 $) à Erin McMahon. Marianne Dragon et Nathalie Pagé ont obtenu une mention.

Soulignons qu’afin d’apprécier les œuvres des étudiantes et des étudiants, l’horaire d’ouverture de la Galerie d’art Desjardins est du mardi au dimanche, de 13 h à 17 h. L’entrée est libre.