Logo cégep
object(WP_Term)#14407 (12) { ["term_id"]=> int(3) ["name"]=> string(25) "Cégep (nouveau site Web)" ["slug"]=> string(5) "cegep" ["term_group"]=> int(0) ["term_taxonomy_id"]=> int(3) ["taxonomy"]=> string(9) "microsite" ["description"]=> string(0) "" ["parent"]=> int(0) ["count"]=> int(441) ["filter"]=> string(3) "raw" ["home_url"]=> string(46) "https://www.cegepdrummond.ca/urgence-medicale/" ["parent_id"]=> int(3605) }

3605

5 juin 2019

Le Prix du Marsouin 2019 à l’enseignant Jean-François Audet

Programme Arts, lettres et communication, option Multidisciplinaire

C’est avec enthousiasme que l’enseignant Jean-François Audet a reçu le Prix du Marsouin 2019. (Photo : Ismaël Chagnon)

Profitant de la Soirée des Marsouins, les finissantes et finissants du programme Arts, lettres et communication, option Multidisciplinaire, du Cégep de Drummondville ont décerné le Prix du Marsouin 2019 à l’enseignant Jean-François Audet.

Par cette reconnaissance, les étudiantes et étudiants ont voulu souligner l’engagement et l’apport de M. Audet dans leurs parcours collégial, lui qui en était selon toute vraisemblance à sa dernière session d’enseignement au collège.

Le principal intéressé s’est dit à la fois «ému» et «surpris» par cette initiative étudiante.

«Je ne m’y attendais absolument pas. Cet hommage m’a montré de façon magistrale que, bien que nous, enseignantes et enseignants, nous doutions souvent de bien accomplir notre mission, ces gestes inattendus et éloquents de la part des élèves nous rappellent à quel point nous laissons forcément des traces, et que ces mêmes élèves sont sans doute plus reconnaissants envers nous que nous le croyons», a-t-il commenté.

Un anti-gala

La Soirée des Marsouins a pris le relais de la traditionnelle Projection publique annuelle du programme d’études. Elle se voulait «l’anti-gala des cinéastes lettrés», abandonnant la compétition de différentes catégories de prix au profit d’une mise en valeur plus large du talent des finissantes et des finissants.

En effet, l’événement, tenu à la salle Georges-Dor du collège, mettait en lumière non seulement des projets cinématographiques (les courts-métrages «Choco-Kick», «Le Reflet», «T.O.C.» et «Les chimères éperdues»), mais également des œuvres littéraires et photographiques conçues par les étudiantes et les étudiants du programme.

«Nos finissantes et finissants ont réalisé un événement à leur image : créatif, drôle et intelligent!», a partagé Anne Bussières-Gallagher, enseignante au programme Arts, lettres et communication, option Multidisciplinaire.

Le nom de la soirée est inspiré du documentaire «Pour la suite du monde», de Michel Brault et Pierre Perrault (1963). La cohorte a été marquée par le visionnement de ce film qui aborde le quotidien de l’Isle-aux-Coudres, hanté par la tradition éteinte de la pêche aux marsouins.

«Tout comme les marsouins, nous sommes des mammifères en voie d’extinction qui nagent dans le fleuve de la culture et de l’art québécois», écrivent les étudiantes et les étudiants dans le programme de la soirée.