Logo cégep
object(stdClass)#14431 (4) { ["slug"]=> string(5) "cegep" ["name"]=> string(6) "Cégep" ["home_url"]=> string(28) "https://www.cegepdrummond.ca" ["parent_id"]=> int(3605) }

3605

La période estivale amène avec elle le goût de prendre du temps pour soi, de se reposer, de décrocher ou de s’évader. L’été signifie pour plusieurs les vacances et les voyages. Toutefois, il est de plus en plus difficile de pouvoir décrocher, notamment à cause de la technologie qui nous permet de rester connectés au travail même en vacances (Ménard, 2015). Mais à quoi servent les vacances et sont-elles nécessaires ? De façon générale, les études démontrent bien que les vacances sont essentielles, car elles nous permettent de nous ressourcer au plan physique (ex., augmenter son niveau d’énergie et évacuer la fatigue), cognitif (ex., augmenter son niveau de concentration et sa flexibilité cognitive), émotionnel (ex., augmenter son sentiment d’efficacité) (Trépanier et Foucault, 2015), relationnel (ex., permet de passer du temps de qualité avec son amoureux, ses enfants, sa famille et ses amis) (Rizzo, 2017) et personnel (ex, renouer avec des activités plaisantes pour soi) (Trépanier et Foucaul, 2015). De façon plus spécifique, voyons maintenant, l’influence des vacances sur la vie de couple et la retraite. 

 

Le couple et les vacances !

Les vacances représentent un excellent moyen de se retrouver en couple. Elles permettent aux couples de consolider leur communication puis de se rapprocher, et ce, tant que les partenaires prévoient des moments passés ensemble au cours de leurs vacances, évitent de se boucler un gros agenda et ne se mettent pas de pression pour vivre des moments mémorables. Les amoureux doivent plutôt savourer l’instant présent. Dans le cas contraire, les vacances pourraient devenir synonymes de conflits et querelles ! Plusieurs couples décident de voyager ensemble pendant leurs vacances. Une étude montre que 77 % des couples qui voyagent ensemble sont plus épanouis sexuellement que ceux qui choisissent des vacances à la maison (63 % chez ces couples) (Rizzo, 2017). Selon cette même étude, les voyages permettraient aux couples d’avoir un projet commun renforçant leurs liens conjugaux et de rompre avec la routine en découvrant de nouveaux horizons. De plus, cela leur permet de faire équipe ensemble face à des petits pépins (ex., la difficulté à se faire comprendre dans une autre langue), de disposer d’un cadre propice aux rapprochements et de conserver en tête des souvenirs mémorables qui apaisent chacun des conjoints lors des tourmentes du quotidien (Rizzo, 2017).

 

La retraite et les vacances

Certains diront que les retraités sont toujours en vacances alors ils n’ont pas besoin de prendre des temps de vacances ! Erreur ! Les retraités doivent réorganiser leur vie suite à l’arrêt de leurs activités professionnelles. Ils doivent se créer une routine de vie qui contiendra possiblement, davantage de moments consacrés à leur vie personnelle (Riverin-Simard, 1980). Cette routine ne constitue pas en soi des vacances. Ils auront tout de même besoin de moments où ils s’évaderont de leur routine. Une étude montre que 73 % des retraités mentionnent prendre davantage de périodes de vacances depuis leur retraite alors que 23 % en prennent aussi souvent qu’auparavant (Caradec et Vannienwenhove, 2007). Les pratiques de vacances se modifient toutefois pour plusieurs au moment de la retraite. Plusieurs retraités voyagent davantage à cette période et expérimentent même de nouvelles formes d’évasion. Par exemple, ils prendront l’avion, partiront faire des voyages organisés ou encore des voyages « pack-sac au dos » pour la première fois de leur existence à la retraite. Le fait de ne plus avoir d’obligations familiales et professionnelles permet plus de latitude quant à l’exploration des formules de vacances et au prolongement de celles-ci (Caradec et Vannienwenhove, 2007). Les bienfaits des vacances à cette période de la vie demeurent les mêmes que pour les individus appartenant à d’autres groupes d’âge.

 

Les vacances, oui, mais…

Les vacances ont leur utilité et sont essentielles à une bonne santé mentale et physique. Toutefois, quelle est la durée des bénéfices gagnés ? Même si les bienfaits ne sont pas éternels, les études parlent de quelques jours à quelques semaines, elles permettent de retrouver un équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle (Trépanier et Foucault, 2015). Bref, elles permettent de récupérer. La variabilité de la durée de l’« effet vacance » serait tributaire de la personnalité des individus. Plus les personnes sont perfectionnistes ou anxieuses, plus l’effet des vacances serait de courte durée (Hatier et Boudrias, 2015). Toutefois, une méta-analyse nous apprend qu’il est possible de récupérer au quotidien pour conserver les bienfaits des vacances de façon prolonger. Il s’agit de mettre 4 ingrédients dans notre vie quotidienne : le détachement psychologique (distance physique, virtuelle et mentale de son travail), la relaxation (moment de détente et de calme p. ex., lecture, yoga, méditation), le sentiment de maîtrise (activité représentant des défis sans dépasser ses limites) et le contrôle du temps libre (capacité de décider de son emploi du temps). Plus ces 4 ingrédients sont présents dans notre quotidien, plus nous arrivons à récupérer et nous évitons l’épuisement. Quel élément choisirez-vous d’inclure dans votre quotidien au retour de vos vacances ?

 

Carmen Lemelin, Ph. D., Chercheure au CCEG | CCTT et professeure de psychologie au Cégep de Drummondville

 

Liste de références

Caradec, V., Petite, S. et Vannienwenhove, T. (2007). Quand les retraités partent en vacances. Presse universitaire du Septentrions.  

 

Hatier, D.E. et Boudrias, J-S. (2015). Les vacances : panacée à la santé psychologique des travailleurs? Psychologie Québec, 32 (4), 21-23. 

 

Ménard, J. (2015). Prendre des vacances : un bonheur ou une corvée. Psychologie Québec, 32 (4), 16. 

 

Riverin-Simard, D. (1980). Développement vocationnel de l’adulte: vers un modèle en escalier. Revue des sciences de l’éducation, 6 (2), 325-349. doi.org/10.7202/900287ar 

 

Rizzo, C. (2017, janvier). Couples that travel together have better sex and a deeper connection, Travel and Leisure. Repéré le 13 mai 2019 à https://www.businessinsider.com/couples-that-travel-together-have-a-deeper-connection-2017-1 

Trépanier, S-G. et Foucault, A. (2015) L’épuisement professionnel et la récupération des ressources entre les périodes de travail Psychologie Québec, 32 (4), 17-20.