Logo cégep
object(stdClass)#14431 (4) { ["slug"]=> string(5) "cegep" ["name"]=> string(6) "Cégep" ["home_url"]=> string(28) "https://www.cegepdrummond.ca" ["parent_id"]=> int(3605) }

3605

Ce projet de recherche mené par le Centre collégial d’expertise en gérontologie (CCEG|CCT-PSN) du Cégep de Drummondville en partenariat avec les APPUIS pour les proches aidants d’aînés du Centre-du-Québec et de la Mauricie, propose une innovation du point de vue de l’intervention. Cette dernière mènera à la création d’une trousse d’intervention pour les intervenants et professionnels œuvrant auprès des couples dans une dyade proche aidant et aidé, et ce selon le style et les dimensions d’attachement développés au sein-même de ces couples.

Il y a quelques mois, l’APPUI Centre-du-Québec a discuté avec le CCEG|CCTT-PSN sur un besoin identifié par des intervenants et professionnels de divers milieux soit celui de mieux comprendre les besoins des couples en contexte de proche aidance afin d’ajuster leurs interventions selon les défis que rencontrent ces couples. Même s’ils peuvent offrir une diversité de services et de références, ils ne savent pas toujours comment intervenir auprès d’un conjoint proche aidant.

C’est dans ce contexte que le CCEG|CCTT-PSN et l’APPUI Centre-du-Québec ont décidé de mettre en commun leur expertise pour élaborer un projet de recherche partenarial, auquel s’est joint l’APPUI Mauricie. L’objectif spécifique de ce projet vise à outiller les intervenants œuvrant auprès des couples d’aînés en contexte de proche aidance pour qu’ils puissent mieux comprendre les besoins de ces couples. Il existe de nombreux outils destinés aux proches aidant mais peu sont destinés spécifiquement au couple. La situation de proche aidance au sein du couple présente des particularités. D’abord, le conjoint devient souvent, qu’il le souhaite ou non, le premier référent lorsqu’un diagnostic de maladie arrive. Il s’implique car il demeure très souvent avec l’aidé et donc, possède une grande disponibilité auprès de lui. Il lui est donc facile d’assurer des transports, de lui prodiguer des soins et de le réconforter. Ensuite, la proche aidance dans le contexte conjugal engage des dimensions personnelles et relationnelles qui ne sont pas touchées dans d’autres contexte d’aidance notamment la satisfaction conjugale, la satisfaction sexuelle, le soutien conjugal et la transformation des liens affectifs. Finalement, l’aidant dispose de peu de moyens pour se ressourcer suite à son implication auprès de son aidé, car il ne peut pas rentrer chez lui et prendre une distance car l’aidé demeure avec lui. Voilà pourquoi les APPUIS souhaitent développer des outils spécifiques pour mieux saisir la réalité particulière des aidants conjoints.

Pour ce projet, nous avons obtenu une subvention du programme PART (programme d’aide à la recherche et au transfert) du Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur. Au terme des deux années sur lesquelles se déroulera l’étude, nous offrirons une trousse d’intervention dédiée spécifiquement aux intervenants et professionnels qui œuvrent auprès des couples d’aînés en contexte de proche-aidance. Elle proposera des outils adaptés à leur réalité et à leur contexte, et ce selon le lien d’attachement créé au sein de leur relation.

Pour y arriver, nous recruterons un total de 220 proches aidants en couple avec la personne aidée; 120 participeront au pré-test pour identifier les variables valides pour l’étude et les 100 autres participeront à l’étude en deux temps. Plusieurs analyses quantitatives seront nécessaires pour faire ressortir les besoins particuliers des proches aidants selon les styles et les dimensions de l’attachement.

En répondant à ce besoin spécifique des APPUIS pour les proches aidants d’aînés, nous aiderons les intervenants et professionnels sur le terrain en leur fournissant les outils nécessaires pour réagir à un enjeu social, soit celui d’intervenir au sein des dyades de couple. Il s’agit d’une innovation sociale dont nous sommes assurées qu’elle pourra être transférable à d’autres dispensateurs de services qui desservent aussi des couples d’aînés en contexte de proche-aidance.

 

Notre comité de travail se compose également de Mme Janik Ouimet, directrice générale de l’APPUI du Centre-du-Québec, et de Mme Florence Pauquay, directrice générale de l’APPUI Mauricie.