Logo cégep
object(stdClass)#14432 (4) { ["slug"]=> string(5) "cegep" ["name"]=> string(6) "Cégep" ["home_url"]=> string(28) "https://www.cegepdrummond.ca" ["parent_id"]=> int(3605) }

3605

Une personne âgée de 65 ans et plus sur trois, et une sur deux à partir de 75 ans, présente une perte auditive[1,2]. Cette dernière peut avoir des conséquences négatives pour les personnes aînées, leur santé, leur bien-être et leur qualité de vie[3,6]. En affectant profondément leurs interactions avec les autres, elle peut entraîner le retrait ou l’exclusion de communications et, ainsi, l’isolement social. Elle est également associée à une moins bonne qualité de vie, à la dépression, à un déclin cognitif précoce et à la démence. Malgré des avancées sur les plans scientifique (ex. : meilleure connaissance de la perte auditive, de ses causes, de ses facteurs de risque, et des façons de la détecter, d’évaluer son ampleur ou d’y pallier) et technologique (ex. : aides auditives plus discrètes et performantes)[5,7,8], la perte auditive demeure un important problème de santé souvent insuffisamment traité[4,7]. Une minorité de Canadiens malentendants (12 %) utilise des aides auditives, et ce, même à un âge avancé[9].  

Soucieux d’aider les personnes aînées malentendantes à retrouver le plaisir d’entendre, le Groupe Forget, Audioprothésistes, le plus grand réseau en correction auditive au Québec, et le CCEG | CCTT réaliseront cette recherche-action visant à identifier et à mieux comprendre les freins et leviers à l’utilisation des aides auditives chez les personnes aînées, afin de trouver des stratégies pour la favoriser. Cette recherche-action s’échelonnant sur 6 mois (avril à septembre 2019) est subventionnée par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) dans le cadre du programme Subventions d’engagement partenarial pour les collèges (SEP).

Les connaissances produites et les stratégies identifiées permettront au Groupe Forget de mieux répondre à sa mission et aux besoins de sa clientèle aînée, de même que favoriseront la participation sociale, la santé, le bien-être et la qualité de vie des personnes aînées canadiennes malentendantes.

 


Pour plus d’informations
Contactez Julie Castonguay au 819.478.4671, poste 4116 ou à l’adresse courriel suivante : julie.castonguay@cegepdrummond.ca.

 

Julie Castonguay, Ph. D., chercheure au Centre collégial d’expertise en gérontologie (CCEG|CCTT)

 

Références
1-Le Groupe Forget (2018). Comprendre la perte auditive : quels sont les signes? En ligne https://legroupeforget.prod.okam.io/mieux-entendre/comprendre-la-perte-auditive, consulté le 16 novembre 2018.


2-World Health Organization (2012). WHO global estimates on prevalence of hearing loss. Geneva: World Health Organization.


3-Organisation mondiale de la Santé (2018). 10 faits sur la surdité. En ligne http://www.who.int/fr/news-room/facts-in-pictures/detail/deafness, consulté le 3 décembre 2018.


4- Statistique Canada (2016). Perte auditive chez les Canadiens, 2012 à 2015. En ligne https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/82-625-x/2016001/article/14658-fra.htm, consulté le 3 décembre 2018.


5- Holden, L. (2017). Oyez, oyez! La perte auditive chez les aînés. En ligne https://www.exigeonsunplan.ca/post/la-perte-auditive-chez-les-aines, consulté le 3 décembre 2018.


6- Olusanya, B. O., Neumann, K. J., & Saunders, J. E. (2014). The global burden of disabling hearing impairment: a call to action. Bulletin of the World Health Organization, 92 (5), 367–373.


7- Pacala, J. T., & Yueh, B. (2012). Hearing deficits in the older patient: « I didn’t notice anything ». JAMA, 307 (11), 1185-1194.


8- Walling, A. D., & Dickson, G. M. (2012). Hearing loss in older adults. American Family Physician, 85 (12), 1150-1156.


9- Feder, K., Michaud, D., Ramage-Morin, P. L., McNamee, J., & Beauregard, Y. (2015). Taux de perte auditive chez les Canadiens de 20 à 79 ans : résultats audiométriques de l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé de 2012-2013. Ottawa: Statistique Canada.