Logo cégep
object(stdClass)#19008 (4) { ["slug"]=> string(5) "cegep" ["name"]=> string(6) "Cégep" ["home_url"]=> string(28) "https://www.cegepdrummond.ca" ["parent_id"]=> int(3605) }

3605

15 au 19 avril

Notre monde contemporain est confronté à des bouleversements sociaux et environnementaux qui nécessitent que l’on repense nos modes de vie et nos systèmes économiques. Cette transition socioécologique impliquera un changement profond dans notre manière de produire, de consommer et de vivre pour promouvoir une société plus juste, résiliente et respectueuse de l’environnement en favorisant la réduction des inégalités sociales, la préservation des ressources naturelles, et la promotion du bien-être collectif.

Nous sommes honorés de vous convier à une semaine de conférences dédiées à la transition socioécologique. Cet événement sera l’occasion d’en explorer les enjeux et les opportunités grâce à des personnes conférencières de qualité qui viendront partager leur expertise et leur perspective sur le sujet.

Comme chaque année, la Semaine des sciences humaines saisit l’opportunité d’aborder des enjeux actuels pertinents en lien avec les sciences humaines à travers une programmation diversifiée.

Nous vous encourageons à vous inscrire dès maintenant pour cette semaine de conférences enrichissantes!

Mardi 9 avril

DateSujetPersonne(s) conférencière(s) Description
Accessible entre le 15 et le 19 avril 2024Le balado sur le suicideÉquipe étudiante DIASHCette conférence qui sera sous format d'un balado aura pour but de comprendre les enjeux liés au suicide des étudiants. La mission ? Sensibiliser aux facteurs concernant les idées suicidaires et les tentatives de suicide. L'équipe étudiante de DIASH présentera les facteurs de risque psychologiques, sociaux ou économiques. Ils exposeront les résultats de leur questionnaire publié dans la section Actualités d'Omnivox.
12h30 à 13h30
Salle Georges-Dor
« Léa et Loïc » FAVORISER UNE SAINE DYNAMIQUE DANS LES RELATIONS AMOUREUSESUne pièce du Théâtre Parminou

Activité organisée en collaboration avec le programme de Techniques d’intervention en criminologie du Cégep de Drummondville et les organismes La Rose des vents et le Centre de ressources pour hommes de Drummond qui seront présents et tiendront un kiosque dans l’atrium.
C'est la rentrée scolaire, un soir de fête.
Léa parle avec son ex au cellulaire, la discussion s'échauffe.
Arrive Loïc sur les entrefaites.
Elle est surprise, elle le trouve charmant.
Le courant passe trop bien, Le désir monte.
Elle le veut pour la vie, juste pour elle; il étouffe et encaisse... jusqu'à l'explosion.
Comportements violents, photos compromettantes sur Internet, réputations salies...
Ils iront loin pour punir l'autre, jusqu'au jour où ils franchiront un point de non-retour qui les forcera à l'introspection. Ils iront chercher de l'aide et se rendront compte qu'ils sont les seuls responsables de leur propre bonheur...

Lundi 15 avril

DateTitrePersonne(s) conférencière(s)Description
10 h 30 à 11 h 50
Café Clovis
Transition socioécologique : Numérique et environnement, (in)compatibilité?

Martin Deron (UdM) est spécialiste des questions et enjeux à l'intersection des technologies numériques et de la transition socioécologique. Son expertise est mise à contribution au sein de Chemins de transition, une initiative de l'Université de Montréal qui s'intéresse aux impacts des bouleversements écologiques sur la société québécoise.
Les technologies numériques sont de plus en plus présentes dans notre vie quotidienne, en particulier depuis le début de la crise sanitaire en lien avec l'épidémie de Covid 19. Cette tendance devrait s'accélérer dans les dix prochaines années, avec la multiplication d'objets connectés avec les projets de villes intelligentes, de métavers, d'intelligence artificielle générative ou encore d'Internet des Objets.

Cependant, la numérisation de nos sociétés entraîne également une augmentation des émissions de gaz à effet de serre et de la consommation de ressources rares, telles que les métaux nécessaires à la fabrication des appareils électroniques. Ces effets négatifs vont devenir un enjeu majeur, alors que les utilisatrices et les utilisateurs ne sont souvent pas conscient.es de leur impact écologique.
12h à 12h50
Café Clovis
Comprendre l'attachement à l'auto pour réussir la transition vers la mobilité durable
Jérôme Laviolette est détenteur d’un doctorat en génie des transports de Polytechnique Montréal. Ses recherches portent sur la dépendance à l'automobile et sur les changements de comportement en mobilité. Il est présentement chercheur postdoctoral à l’Université McGill sur un projet de changement de comportement vers le vélo.
La conférence explorera les questions suivantes : notre dépendance collective et individuelle à l’automobile est-elle uniquement « structurelle » ? Est-ce uniquement une question d’offre de transport ? Comment les facteurs psychologiques et sociaux ainsi que les biais cognitifs peuvent expliquer notre attachement à l’automobile ? Quelles sont les pistes de solution pour réussir une transition vers un système de mobilité plus durable dans ce contexte ?
13h à 13h50
Café Clovis
L’attachement amoureux et le contrôle dans les relations amoureuses : l’apport des compétences relationnellesAngélique Brun et Elisabeth Lafleur sont toutes deux étudiantes en dernière année au baccalauréat en psychologie à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elles termineront leur parcours au baccalauréat en avril 2024 et visent à poursuivre leurs études supérieures au doctorat en psychologie profil recherche-intervention (Ph.D., Psy.D.), aspirant à une carrière de psychologue-chercheuse.Le contrôle est une forme de violence connue à l’âge adulte, mais sous-étudiée chez les jeunes. Pourtant, sa prévalence est élevée et ses répercussions sont dommageables chez cette population. Il est donc nécessaire d’étudier davantage cette forme de violence, notamment en identifiant les compétences relationnelles les plus susceptibles de réduire ses manifestations.

Cette présentation permettra de mieux comprendre comment le type d’attachement amoureux développé au fil du temps influence d’abord l’utilisation du contrôle au sein de couples âgés entre 14 et 19 ans et, ensuite, comment les compétences relationnelles peuvent jouer un rôle dans cette influence. Cette conférence dynamique sera d’une visée informative et préventive de la violence dans les relations intimes à l’adolescence et au début de l’âge adulte. Les étudiant.e.s seront invités à réfléchir à la thématique en jeu et seront en mesure, à la fin de la conférence, d’en apprendre davantage sur les relations amoureuses saines.
14h à 14h50
Café Clovis

Miner la vie! Défenseure des territoires contre l’extractivisme!
Marie-Ève Marleau (CDHAL)
Le Comité pour les droits humains en Amérique latine (CDHAL) est une organisation de solidarité qui travaille à la défense et à la promotion des droits humains en réciprocité avec les mouvements sociaux et les communautés d’Amérique latine dans la lutte en faveur d’une justice sociale, environnementale, économique et culturelle.
L’Amérique latine est une région du monde particulièrement touchée par les activités minières canadiennes. Contrairement au discours que tient l’État canadien, les opérations de ces entreprises sont liées à un grand nombre de violations de droits humains. Des mouvements de résistance menés par les communautés affectées face à cette industrie extractive luttent pour défendre leurs territoires et dénoncer les violations systémiques des droits de la part des industries minières canadiennes en Amérique latine, ainsi que la complicité du Canada. Nous proposons d’écouter leurs voix à partir d’extraits d’un balado de la série « Miner la vie », construite grâce aux témoignages de défenseurs de la vie et du territoire qui luttent contre l’extractivisme. Une discussion sur les enjeux soulevés dans le balado sera animée.

Mardi 16 avril

DateSujetPersonne(s) conférencière(s) Description
9h à 9h50
Local 1339
Les impacts de l’alimentation sur le climatVincent Grégoire est enseignant de physique au Cégep de Drummondville et au Cégep de Victoriaville.La conférence portera sur les effets multiples de l’alimentation sur le climat.
- Quelles quantités de gaz à effet de serre sont émises dans la production de certains aliments?
- Quel est le régime alimentaire le plus « écologique »?
- Quelles sont les actions à privilégier pour faire une différence dans notre alimentation?
10h à 10h50
Café Clovis
Guérir du mal de l'infini: la voie de la décroissance soutenable Yves-Marie Abraham est professeur à HEC Montréal, où il enseigne la sociologie de l’économie et mène des recherches sur le thème de la décroissance. Après avoir co-dirigé la publication de Décroissance versus développement durable : débats pour la suite du monde (2011) et de Creuser jusqu’où? Extractivisme et limites à la croissance (2015), il a publié en 2019 chez Écosociété une synthèse personnelle sur la décroissance, intitulée Guérir du mal de l’infini. Yves-Marie Abraham est également membre du collectif de recherche indépendant « Polémos décroissance ».Face au déferlement de mauvaises nouvelles concernant la situation écologique planétaire, comment ne pas être paralysé par la peur ou tenté par le déni ? Il faut agir, bien sûr, mais de quelle manière et dans quelle direction ? La décroissance soutenable constitue aujourd’hui la réponse à la fois la plus simple et la plus cohérente à ces questions, tout en restant fidèle aux idéaux d’égalité et de liberté qui sont censés être les nôtres. Telle sera en tout cas la thèse soutenue dans cette conférence.
11h à 11h50
Salle Georges-Dor
Femme-Vie-Liberté en Iran: Quand la révolution de l'une devient la révolution de tous Durant sa jeunesse, Nimâ Machouf s’implique et milite dans les mouvements étudiants de gauche. Elle quitte l’Iran à la suite de la répression politique en 1982 et revient s’établir à Montréal à 18 ans. Elle complète son baccalauréat, sa maîtrise et son doctorat à l'Université de Montréal avant d'effectuer son post-doctorat en épidémiologie clinique à l'Université McGill. Elle milite activement pour faire connaître la situation des femmes iraniennes qui luttent pour leur liberté.Les femmes iraniennes sont en lutte depuis un bon moment contre des forces politiques et religieuses impitoyables de leur pays. Nimâ Machouf fera la genèse du mouvement Femme-Vie-Liberté et nous parlera de son évolution. Cette analyse permettra de discuter des leçons à tirer de cette expérience.
11h15 à 13h40
Café Clovis
Kiosques- Comité anti-gaspi
- Escouade verte
- Comptoir alimentaire
- Le Tremplin
- Recherche étudiante sur l’anxiété
- Quiz Sciences humaines
- Parcours recherche-études
- Centre collégial d'expertise en gérontologie (CCEG)
Différents organismes de la région et comités affiliés au Cégep Drummond seront présents, sous forme de kiosques, pour communiquer des informations sur leurs services et répondre aux questions des participants et participantes sur certains enjeux sociaux.
12h30 à 13h30
Salle Georges-Dor
Éco-anxiété : Un défi et une opportunité pour la transition socioécologique Anne-Sophie Gousse-Lessard (UQAM) est professeure au Département de communication sociale et publique de l’UQAM. Codirectrice du Groupe interdisciplinaire de recherche sur l’éco-anxiété et l’engagement citoyen (GIREEC), elle est aussi associée à plusieurs groupes et centres de recherche dont le Réseau Inondations InterSectoriel du Québec (RIISQ) et le Centre de recherche en éducation et formations relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté (Centr’ERE).Comment la perspective psychologique peut-elle nous aider à comprendre la crise climatique et tenter de la résoudre? Mieux appréhender les réactions psychologiques des individus est fondamental dans une perspective d’adaptation, de mobilité durable et de transition socioécologique.
Spécialiste à l’intersection des champs de la communication et de la psychologie environnementales, Anne-Sophie Gousse-Lessard nous partagera des résultats de ses recherches sur la motivation en matière d’environnement et d’adaptation, les impacts psychosociaux des bouleversements environnementaux et climatiques.
14h à 14h50
Café Clovis
Combattre le gaspillage alimentaire, un produit à la foisPassionné de nourriture et d'entrepreneuriat, Pierre-Olivier Gendron a décidé de joindre l’utile à l’agréable et créer une gamme de produits issue à 100% de l’économie circulaire.
Pretty Ugly est donc né de l’idée folle d’un jeune couple d'entrepreneurs qui voulait poser des actions concrètes contre le gaspillage alimentaire. Pretty Ugly est une entreprise de transformation alimentaire spécialisée en économie circulaire, donnant une deuxième chance à des légumes considérés comme moches. En moins de deux ans d'existence, Pretty Ugly a réussi à sauver plus de 250 000 lbs de légumes.
La conférence portera sur le parcours entrepreneurial de Pierre-Olivier.
- Comment un jeune de 26 ans décide de se lancer en affaires?
- L’importance de la réduction du gaspillage alimentaire et de l’économie circulaire.
- Les hauts et les bas de l’entrepreneuriat.

Mercredi 17 avril

DateSujetPersonne(s) conférencière(s) Description
9h à 10h50
Café Clovis
Simulation de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiquesActivité organisée par Mathieu Desrosiers, enseignant en physique au Cégep de Drummondville.Les participants et participantes joueront le rôle de délégué.e.s d'une nation et devront négocier une entente sur le climat. Ce jeu de rôle explore la science et la géopolitique des accords internationaux sur les changements climatiques.
11h à 11h50
Local 1711
Les mathématiques de la planète TerreChristiane Rousseau est professeure émérite de mathématiques à l’Université de Montréal et officière de l’Ordre national du Québec. Elle a été présidente de la société mathématique du Canada de 2002 à 2004. Elle a lancé et coordonné l’année internationale « Mathématiques de la planète Terre 2013 » sous le patronage de l’UNESCO. En parallèle de ses activités de recherche, elle a toujours été active dans des activités de sensibilisation aux mathématiques.La Terre est une planète complexe, avec une atmosphère, des océans et des glaciers. Riche sur le plan biologique, elle est aussi façonnée par la civilisation. La vie est maintenant menacée par les changements climatiques et la perte de biodiversité, et par la surexploitation des ressources. D’autres dangers guettent le vivant, dont les épidémies et les espèces invasives. Les mathématiques offrent des outils, dont la modélisation, pour étudier ces différents phénomènes, comprendre ses écosystèmes et leurs vulnérabilités, organiser la civilisation et atténuer l’impact des catastrophes. À l'aide d'exemples, la conférence va illustrer le rôle peut-être trop méconnu des mathématiques dans la compréhension des phénomènes planétaires et dans les défis pour tenter de la protéger.
12h à 14h
Atrium
Parcourir le monde avec vos papillesActivité organisée en collaboration avec les enseignants et enseignantes en francisation de même que leurs étudiants et étudiantes.Découverte gustative de différentes cultures avec la participation de personnes étudiantes de la francisation du Cégep de Drummondville.
Venez faire des découvertes culinaires!
12h à 12h50
Café Clovis
La situation de la langue française au QuébecÉquipe étudiante DIASHDans cette conférence, le sujet couvert sera le déclin actuel du français québécois. Ce projet DIASH exposera les résultats d'une recherche détaillée sur les causes, les conséquences et les solutions à ce problème. Les résultats d'un questionnaire seront présentés dans le but de sensibiliser les étudiants à propos de cette situation qui est présente dans plusieurs sphères.
13h à 13h50
Café Clovis
La Russie et l’ordre mondial : sécurité ou rêve impérial ?Professeur de science politique au Cégep de Drummondville, Stéphane Fontaine a fait ses études à l’Université de Sherbrooke et à l’UQAM où il s’est spécialisé sur la Russie soviétique et post-soviétique, ainsi que sur la région des Balkans.Depuis la fin de la guerre froide, la Russie tente de se reconstruire dans un nouvel ordre international où sa lecture du monde ne semble pas correspondre à celle des puissances occidentales. Alors que la présidence de Boris Eltsine se voulait un rapprochement entre les deux anciens blocs d’opposition, celle de Vladimir Poutine va plutôt marquer une nouvelle rupture dans les relations « russo-occidentales ». Si la Russie affiche aujourd’hui son objectif de réaffirmer sa place dans l’ordre international, ses motifs et ses méthodes demeurent toutefois peu justifiables aux yeux des puissances occidentales. Que faut-il alors comprendre du discours du président Poutine sur la place et le rôle de la Russie dans le monde ? La conférence tentera de donner quelques pistes pour répondre à cette question.
15h à 15h50
Local 2711
Drummondville sous le regard du sociologue Hughes vers 1937Gabriel Cormier
La Société d’histoire de Drummond est un organisme à but non lucratif dont la mission est de faire connaître l’histoire et les valeurs patrimoniales de la MRC de Drummond. À titre de centre d’archives privées agréé par BAnQ, elle préserve également le patrimoine documentaire de la région en favorisant l’acquisition, le traitement et la conservation de divers documents d’archives issus de familles, d’individus et d’organismes privés.
Valise à la main, Everett Cherrington Hughes, sociologue américain, débarque à Drummondville en 1937. Son objectif ? Étudier le passage d’une société rurale à une société industrielle à travers la rencontre de deux mondes, soit celui des Canadiens français, majoritairement des ouvriers, et des anglophones, principalement des dirigeants d’usines. Cette conférence de Gabriel Cormier vous propose ainsi de dresser un portrait détaillé de Drummondville à la fin des années 1930, sous le regard de Hugues.
16h à 16h50
Café Clovis
La crise du logementÉquipe étudiante DIASHL’équipe étudiante informera le public des résultats de sa recherche sur la précarité découlant de la crise actuelle du logement.

Jeudi 18 avril

DateSujetPersonne(s) conférencière(s) Description
9h à 11h50
(en ligne)
Programmation complète
La participation sociale des populations vulnérables Séminaire étudiantPrésentation des travaux de recherche d’équipes étudiantes du Cégep de Drummondville et de l’Université Grenoble Alpes.

Activité organisée en collaboration avec le Centre collégial d’expertise en gérontologie (CCEG) et l’Université Grenoble Alpes.
Le séminaire étudiant portera sur la place, les rôles et la participation sociale des personnes adultes dans la société. Il contribuera à éclairer la situation sociale des personnes pouvant être qualifiées de « vulnérables » ou marginalisées en raison de l’avancée en âge, de déficiences, d’incapacités, de problèmes de santé (physique, mentale ou cognitive) ou de situation de vie. Entre reconnaissance et stigmatisation; entre participation et exclusion; entre retrait et engagement : comment ces personnes trouvent-elles place dans la société, comment sont-elles considérées, comment prennent-elles part à la vie sociale et politique?
10h à 10h50
Café Clovis
La contraception : une affaire de femme?Anne-Sophie Gignac est une militante féministe en défense de droit en santé sexuelle et reproductive. Dans son mémoire de maîtrise en anthropologie médicale, elle a exploré les enjeux d’accès à la stérilisation irréversible des femmes ne souhaitant pas avoir d’enfant dans le système de santé québécois. Elle met maintenant ses compétences à profit dans son poste de coordonnatrice politique responsable du dossier contraception à la Fédération du Québec pour le planning des naissances. Avant les années 1970, les principales méthodes de contraception utilisées étaient dites masculine (le retrait, le condom) ou partagées par le couple (méthode sympto-thermique). La décriminalisation de la contraception en 1969 au Canada a permis aux femmes de prendre contrôle de leur fertilité avec notamment l’utilisation de la pilule pour des fins contraceptives. Bien que cela ait été une réelle avancée en matière de droits reproductifs à cette époque, la responsabilité de la contraception est aujourd’hui assumée majoritairement par les femmes et les personnes qui peuvent tomber enceinte. La contraception fait même dans certains cas l’objet de contrôle au sein des couples. Cette conférence s’interroge sur le manque de développement de moyens de contraception masculins comme alternative aux méthodes dites féminines. Elle s’intéresse également à la prise en charge du rôle contraceptif dans les rapports sexuels dans un contexte où la contraception peut devenir un fardeau (charge contraceptive) voire un moyen de contrôle sur les femmes (coercition reproductive).
12h à 12h50
Café Clovis
Migration climatique et inégalités de genreMarianne-Sarah Saulnier
(Observatoire des inégalités)
Titulaire d'un doctorat en anthropologie sur les conditions de vie des femmes en Inde de l'Université de Montréal, elle est professeure associée à l'Institut de recherches et d'études féministes de l'UQAM où elle travaille sur les enjeux féministes reliés au statut et aux droits des réfugiés-es climatiques en Asie du Sud. Chercheuse à l'Observatoire québécois des inégalités, elle travaille plus particulièrement sur la réduction des inégalités au sein des organisations privées et les inégalités causées par les dérèglements climatiques.
Cette conférence portera sur l'impact des changements climatiques sur les femmes ainsi que sur la manière dont les migrations climatiques augmentent les violences basées sur le genre.
13h à 13h50
Café Clovis
Mieux s'informer à l'heure des réseaux sociaux Étienne Phénix (CQEMI) présente les informations dans l'émission matinale d'Énergie 94.3 à Montréal depuis près de 15 ans, en plus d'agir à titre de chef de pupitre pour les radios de Bell Média au Québec (Énergie, Rouge FM, Boom FM) Étienne a grandi à Saint-Jean-sur-Richelieu en Montérégie. Il a amorcé sa carrière à temps plein en 1998 en Abitibi-Témiscamingue pour ensuite poursuivre sa carrière à Sherbrooke, puis à Montréal. Il a notamment travaillé à la salle de nouvelles de CKAC 730 AM ainsi qu'à la télé à titre de reporter pour le Grand Journal de TQS. Pourquoi les réseaux sociaux sont-ils propices à la désinformation ? Comment les médias traditionnels s’assurent-ils que l’information qu’ils publient est fiable ? Comment reconnaître une information de qualité ?

Cette formation offre une occasion unique de rencontrer et d’échanger avec un journaliste professionnel. Elle explique non seulement les mécanismes de diffusion de la désinformation sur les réseaux sociaux, mais aussi l’importance du journalisme en démocratie, les règles qui encadrent le métier, ainsi que les méthodes journalistiques de vérification de l’information dont on peut s’inspirer pour mieux s’informer. Une période est prévue pour répondre aux questions des participants sur la désinformation et sur le journalisme.
Pour plus de détails, voir le site du CQÉMI.
14h à 15h50
Salle Georges-Dor
Atelier de sensibilisation Wapikoni Activité présentée en collaboration avec la Maison des arts Desjardins Drummondville et la Ville de Drummondville. Des paires de billets (tarif étudiant) seront tirées parmi le public pour le spectacle de Kanen et Laura Niquay qui aura lieu, le jeudi 25 avril 2024 à 20 h à la Maison des arts Desjardins Drummondville.Kim Arseneault/Wapikoni
est une abénakise de W8linak de 40 ans. Elle travaille actuellement au Grand conseil de la nation Waban-Aki plus spécifiquement dans le N8wkika où elle est travailleuse de milieu. Elle a effectué un retour aux études au Collège Kiuna en août dernier. Passionnée par sa culture et toutes les possibilités et horizons que ça lui ouvre, elle est dans la transmission et le partage des connaissances le plus qu'elle peut. Cherchant toujours des projets dans lesquels s'impliquer, le passage du Wapikoni mobile à Odanak a éveillé en elle une nouvelle passion pour le cinéma.
Le Wapikoni mobile offre des ateliers de sensibilisation aux réalités des Premiers Peuples dans les écoles primaires et secondaires, les cégeps, les universités, les organismes communautaires et les entreprises. Animés par l’un ou l’une des ambassadeurs ou ambassadrices du Wapikoni, ces ateliers permettent de découvrir et d’apprécier les cultures des Premiers Peuples du Québec, à travers une sélection d’œuvres cinématographiques de grande qualité. Les 11 nations et communautés autochtones du Québec sont d’abord présentées, de même que quelques notions de base sur la terminologie et la démographie. Puis, à travers la présentation d’une sélection de courts métrages, les ateliers se veulent un espace d'apprentissage sur l’histoire, la géographie, et sur certains enjeux sociaux et culturels contemporains. Les activités se veulent participatives et les participants et participantes sont invité.es à commenter et à discuter des films.
16h à 16h50
Café Clovis
Les modifications corporellesÉquipe étudiante DIASHEn diffusant les résultats de sa recherche, l’équipe étudiante souhaite sensibiliser la population étudiante aux modifications corporelles en les informant sur les normes sociales et culturelles y étant reliées et les raisons qui poussent les individus à faire ces modifications.

Vendredi 19 avril

DateSujetPersonne(s) conférencière(s) Description
8h à 8h50
Café Clovis
L’infidélité dans les relations amoureusesÉquipe étudiante DIASHL’équipe étudiante diffusera ses résultats de recherche sur les impacts actuels de l’infidélité dans les relations amoureuses chez les jeunes.
9h à 9h50
EN LIGNE
(possibilité d'y assister au laboratoire informatique 2708 - apporter ses écouteurs)
Économie circulaire en action et exemples québécois!Jennifer Pinna (CTTEI)
DGE, ESHT, B.A., conseillère en économique circulaire
Centre de transfert technologique en écologie industrielle (CTTEI)

Diplômée de l’Université de Sherbrooke en environnement, elle développe la pensée circulaire au Centre de transfert technologique en écologie industrielle depuis plus de 12 ans. Jennifer anime également Synergie Québec, un réseau unique qui regroupe une vingtaine de symbioses industrielles territoriales de partout au Québec. Elle a également enseigné au Cégep de Sorel-Tracy dans le DEC Environnement, hygiène et santé-sécurité au travail et y donne plusieurs ateliers chaque année.
Extraire, fabriquer, consommer, jeter à l’infini et crouler sous des tonnes de déchets? Voilà les contrecoups de l’économie linéaire qui sévit depuis l’ère industrielle amorcée à la fin du 18e siècle. Et pourtant, si les écosystèmes parviennent « naturellement » au zéro déchet, pourquoi pas nous, homo sapiens?

Pour pallier le gaspillage de ressources, l'économie circulaire - un nouveau modèle économique - vise à prolonger leur durée de vie, préserver les écosystèmes et favoriser le bien-être des individus. Au Québec, le taux de circularité ne dépasse pourtant pas 4 %, preuve qu'il y a encore beaucoup à faire !

Cette conférence interactive du Centre de transfert technologique en écologie industrielle (CTTÉI) vous propose de découvrir par des exemples concrets les 12 stratégies de l’économie circulaire… montrant que l'innovation sociale est souvent nécessaire pour implanter des solutions techniques.
10h à 10h50
Café Clovis
Lettre à un.e jeune écologiste : comment passer de l’écoanxiété à l’actionKarel Mayrand est le président-directeur général de la Fondation du Grand Montréal. Auparavant, il a été pendant douze ans directeur pour le Québec et l’Atlantique de la Fondation David Suzuki, et président de Réalité climatique Canada, organisme fondé par Al Gore. Karel est auteur de Lettre à un.e jeune écologiste (Kata éditeur, 2022) et de Une voix pour la Terre (Boréal, 2012) et co-auteur de Demain, Le Québec (Éditions La Presse, 2018) et de Ne renonçons à rien (Lux, 2017) avec le collectif Faut qu’on se parle. Dans cette conférence, Karel Mayrand, l’auteur de Lettre à un·e jeune écologiste, aborde de front les thèmes de l’écoanxiété et de la difficulté de porter l’avenir du monde sur ses épaules, tout en offrant aux jeunes générations des outils pour provoquer des changements.
11h à 11h50
Café Clovis
Découvrez le tourisme régénératif, votre passeport pour un avenir responsable. On Trippe Nature
Née en Colombie, co-fondatrice d'On Trippe Nature, Daniela Espinosa se dédie à promouvoir un tourisme régénératif. Son enthousiasme pour le potentiel de transformation se reflète dans son rôle de Chef de Projet à la Certif', où elle renforce les compétences des accompagnateurs pour soutenir efficacement les entrepreneurs québécois.

Naomi Thibonnet est diplômée en tourisme et management hôtelier international à SHMS et en développement durable et management à HEC Montréal. Cofondatrice d'On Trippe Nature, elle s'engage passionnément à redéfinir le tourisme pour qu'il respecte les communautés et régénère nos environnements. En tant que présentatrice du podcast On Trippe Nature, elle éveille les consciences et encourage la collaboration de tous les acteurs touristiques pour construire ensemble un avenir meilleur pour le tourisme.
Plongez dans l'univers captivant du tourisme régénératif lors de notre conférence! Explorez une approche holistique qui transforme les voyages en une force positive, créant un impact responsable sur les communautés et la planète.
Découvrez comment chaque voyage peut devenir une occasion unique de protéger les écosystèmes tout en enrichissant votre propre expérience. Nous mettrons en lumière l'importance cruciale d'adopter des pratiques de voyage responsables et vous fournirons des conseils pratiques pour intégrer ces principes dans vos aventures.

De plus, découvrez l'univers inspirant de On Trippe Nature. Cette initiative passionnante s'engage à promouvoir le tourisme régénératif, sensibilisant les voyageurs et l'industrie sur l'urgence d'agir en tant que gardiens de la nature et des communautés locales.
12h à 12h50
Local 1334
Le féminisme pop : un féminisme spectacle? Sandrine Galand est professeure de littérature au Collège de Maisonneuve. Elle est aussi mère, amoureuse, autrice et grande amatrice de culture pop.Elles sont belles. Elles sont riches. Elles sont populaires. Elles sont des superstars et elles se disent féministes. Dans la lignée de Madonna, des Riot Grrrls et des Spice Girls s’élèvent aujourd’hui les voix et les corps de stars puissantes et controversées comme Taylor Swift ou Beyoncé. On les accuse de promouvoir un féminisme de façade servant leur image de marque. Partant d’une posture de fan – et donc d’amour - , Sandrine Galand s’interroge : une fois qu’on a dit du féminisme pop qu’il était un féminisme opportuniste, capitaliste, consensuel, inoffensif, que reste-il à en dire?
13h à 15h
Salle Georges-Dor
Jouvencelles Un film de Fanie Pelletier Une production d’Audrey D. Laroche Distribution La distributrice de filmsFanie Pelletier est une réalisatrice et monteuse de Montréal. Elle est titulaire d'une majeure en sciences sociales, d'un BA en production cinématographique et d'une MA en études cinématographiques. En 2016, elle a réalisé le film PHOTO JAUNIE (Faded Photograph) qui a été sélectionné dans plusieurs festivals dont celui de Clermont-Ferrand et remporté quelques prix. En 2017, elle a réalisé le court métrage VAGABONDS (Wanderes) pour Radio-Canada. JOUVENCELLES (Bloom) est son premier long métrage documentaire. Au fil de moments dans la vie de trois groupes d’adolescentes, d'images glanées sur le web et de vidéos en direct (« live ») de jeunes femmes aux quatre coins du globe, JOUVENCELLES nous plonge dans l'univers des adolescentes d'aujourd'hui. Nous observons avec délicatesse une génération hyperconnectée mais isolée, habitée par une puissante lucidité, une lutte intérieure contre l'obsession de l'image de soi, et un besoin d’affirmation de soi face à un complexe sentiment d’aliénation.

Visionnement du film et échanges avec le public en compagnie de la réalisatrice Fanie Pelletier.

Les propos présentés par les personnes conférencières lors de la Semaine des sciences humaines n’engagent qu’elles-mêmes.

La Semaine des sciences humaines du Cégep de Drummondville se veut écoresponsable et compensera les gaz à effet de serre (GES) générés par la réalisation de l’événement grâce à l’organisme Carbone Boréal.