FC_SiteWeb_CCEG

Centre collégial d’expertise en gérontologie (CCEG)

suivezLogo_quebecinnove_site_web

Véritable transmetteur des meilleures pratiques innovantes en matière de gérontologie, le Centre collégial d’expertise en gérontologie (CCEG) favorise le développement des compétences dans un milieu coopératif interdisciplinaire par le déploiement des expertises et des pratiques des ressources impliquées. Incubateur d’idées, la création du CCEG suscite plusieurs réflexions, méthodes d’apprentissage et pratiques innovantes dans les domaines de l’éducation, de la santé, des services sociaux et du vieillissement.

Le centre regroupe un ensemble cohérent d’activités de formation, de recherche-action, de veille stratégique et de diffusion. Soucieux de sa responsabilité sociale en regard d’un vieillissement actif de la population, il offrira également un plateau de travail stimulant et enrichissant pour les étudiants ainsi que l’inclusion active des aînés dans son milieu éducationnel. La tâche est colossale. Les besoins à venir sont nombreux. Le CCEG déploie ses ressources de manière à soutenir la société québécoise et centricoise par rapport à cinq enjeux qu’il estime des plus importants :

  • Favoriser le vieillissement actif par le développement d’actions et de projets novateurs;
  • Promouvoir et améliorer le transfert d’information et l’offre de formation à l’ensemble des acteurs impliqués auprès des personnes aînées;
  • Contribuer à développer, diversifier et soutenir l’offre de services auprès des aînés en milieu rural, en partenariat avec les organismes du milieu;
  • Favoriser les rapprochements intergénérationnels aptes à réduire l’isolement;
  • Sensibiliser la population à l’importance d’identifier et soutenir le proche aidant dans son milieu.

Le CCEG entend assumer un rôle de chef de file en mettant à profit son expertise reconnue qui se décline en quatre grands axes d’intervention : la formation et l’information, la recherche-action, le transfert de pratiques novatrices et la veille stratégique.

Ces formations se déclinent en version de 3 à 7 heures, ou selon le besoin du requérant. Elles peuvent également être reconnues et accréditées pour répondre aux exigences de certains ordres professionnels. Elles sont offertes partout en province, puisque nos formateurs peuvent se déplacer à vos locaux où que vous soyez.

Accompagner par la musique | Groupe de 15 personnes maximum

  • Acquérir les notions nécessaires pour l’animation d’activités d’écoute et d’activités musicales simples, en dyade, auprès d’une personne atteinte de démence ;
  • La musique et ses bienfaits ;
  • Reconnaître les signes perceptibles de bien-être;
  • Les notions musicales de base.

Comment se fait-il qu’Henri commette de la violence en CHSLD ou en subisse ? | Groupe de 15 personnes maximum

  • Identifier les relations interpersonnelles synonymes de maltraitance ;
  • Déterminer les causes possibles ;
  • Connaître les moyens pour prévenir et contrer la violence.

L’accompagnement en fin de vie | Groupe de 15 personnes maximum

  • Les réactions du malade en fin de vie ;
  • Les mécanismes d’adaptation ;
  • L’endeuillé.

L’Alzheimer : mieux comprendre pour mieux intervenir | Groupe de 15 personnes maximum

  • Les stades de la maladie ;
  • Le syndrome d’inadaptation ;
  • Les comportements perturbateurs.

Le proche aidant : sa réalité, ses défis et la nécessité de prendre soin de lui | Groupe de 15 personnes maximum

  • Les facteurs de vulnérabilité et de protection ;
  • Pertes et deuils ;
  • Outils pour les intervenants.

Introduction à la psychologie du vieillissement | Groupe de 15 personnes maximum

  • La crise d’identité ;
  • Les formes d’autonomie et de dépendance ;
  • Les techniques d’impact.

Reconnaitre et détecter la dépression chez la personne âgée | Groupe de 15 personnes maximum

  • Les critères de diagnostic ;
  • Les causes possibles de l’anxiété ;
  • Le stress.

La déficience intellectuelle chez la personne âgée | Groupe de 15 personnes maximum

  • La déficience intellectuelle ;
  • La trisomie 21 ;
  • Les deux savoirs de l’intervenant ;
  • Le polyhandicapé ;
  • Caractéristiques physiologiques chez le vieillissement de la personne ayant une déficience intellectuelle ;
  • Vieillir avec une déficience intellectuelle ;
  • La santé mentale ;
  • Les troubles de comportements ;
  • Les troubles de spectre de l’autisme ;
  • Intervention avec la personne âgée ayant une déficience intellectuelle et un trouble du spectre de l’autisme.

Intervenir auprès de la clientèle atteinte de démences | Groupe de 15 personnes maximum

  • Le vieillissement cognitif normal et anormal ;
  • Les caractéristiques des 4 démences les plus fréquentes chez les ainés ;
  • L’ampleur du problème et les conséquences ;
  • Les facteurs de risque ;
  • Les symptômes comportementaux et psychologiques des troubles cognitifs ;
  • Les examens de dépistage ;
  • Le traitement ;
  • La promotion de la dignité humaine et la satisfaction des besoins au cœur des soins ;
  • Approche pour communiquer avec les ainés atteints de démence ;
  • La gestion optimale des symptômes comportementaux et psychologiques des troubles cognitifs ;
  • La prévention de la détérioration précipitée des capacités cognitives ;
  • L’accompagnement des proches ;
  • Exercices d’intégration.

L’intervention professionnelle en soins palliatifs | Groupe de 15 personnes maximum

  • Connaitre la personne, la famille et ses caractéristiques ;
  • Reconnaissance des stress concomitants ;
  • Anticiper les besoins des familles ;
  • Stratégies de coping et d’ajustement chez la famille ;
  • Intervenir pour aider à cheminer ;
  • Interdisciplinarité – agir en équipe auprès des familles ;
  • Quand le problème devient une situation de crises.

Initiation aux pratiques sécuritaires pour les bénévoles | Groupe de 12 personnes maximum

  • D’analyser les composantes des différentes situations de déplacement des clients et d’identifier les correctifs sur les aspects déficients ou non sécuritaires ;
  • D’effectuer les tâches de déplacement de façon sécuritaire et selon le niveau d’assistance approprié ;
  • De choisir des méthodes sécuritaires et efficaces (pour le patient et le bénévole) en fonction des possibilités et des limites de la situation de travail ;
  • De fournir des soins d’hygiène de base.

Un ainé qui s’isole… Signe de dépression ? | Groupe de 15 personnes maximum

  • Le trouble d’adaptation /la dépression comment s’y reconnaitre ?
  • Le syndrome de glissement ;
  • Qu’en est-il de la dépression chez le patient atteint de troubles cognitifs?
  • La frontière entre l’état normal et la pathologie ;
  • Les facteurs prédisposants, les facteurs précipitants ;
  • Les manifestations cliniques de la dépression chez l’ainé ;
  • Le traitement – médication, thérapie cognitivo comportementale, thérapie de la réminiscence, etc. ;
  • Les facteurs prédisposants et précipitants au suicide ;
  • L’évaluation du risque suicidaire ;
  • Les facteurs de protection contre le suicide.

Les conférences organisées par le CCEG se déroulent en version de 3 à 7 heures, ou selon les besoins du requérant. Elles peuvent également être reconnues et accréditées pour répondre aux exigences de certains ordres professionnels. Elles sont données par des intervenants spécialisés du domaine de la santé et de la psychologie. Le nombre de participants est illimité.

Bien vieillir, une responsabilité individuelle et collective

On souhaite tous et toutes demeurer actif en vieillissant. Au fil des ans, cette intention prendra de plus en plus d’importance alors que nous allons vivre plus longtemps. Dans les prochaines décennies, alors que le nombre des 65 ans et plus doublera, celui des personnes qui atteindront 80 ans, voir 90 ans va sans cesse être grandissant. Et, qui plus est, ces personnes voudront majoritairement continuer à vivre dans leur domicile alors qu’elles auront un état de santé relativement bon leur permettant de s’adonner à diverses activités.

Mais comment ces personnes devront-elles s’y préparer? Comment la société en général et les intervenants professionnels en particulier pourront-ils les soutenir? Pour que cette intention d’être actif en vieillissant devienne une réalité, des actions devront être posées à deux niveaux : actions individuelles et actions collectives.

En se basant sur l’approche promue par l’Organisation mondiale de la santé (OMF), la formation offerte apporte des réponses à la nécessité d’un vieillissement actif et s’adresse prioritairement à des intervenants(es) professionnels(les) en quête d’actions qui favorisent l’autonomie des ainés.

Le deuil dans tous ses états

« J’aurais dû aller la voir plus souvent ! »;  « J’ai peur dans le noir ! »; « Je n’ai plus faim »; «  Je suis seule avec les enfants, je ne le dis pas, mais je lui en veux »; « Où est ma grand-mère ? » : autant de paroles qui traduisent différents états de deuil.

Comprendre la mort est une chose… y réagir lorsqu’elle se produit dans notre entourage en est une autre… Que la mort se produise de façon subite ou inattendue ou encore au terme d’une maladie à issue fatale.  Les bénévoles sont appelés à côtoyer à la fois des personnes en fin de vie et leurs proches. Ces proches qui entreront soudainement ou graduellement dans le deuil.

La formation traitera essentiellement des principaux états de deuil et de la façon dont ils se manifestent dans les jours, les mois et les années suivant un décès. À partir des réactions des participants, elle abordera aussi la question du soutien aux endeuillés et celle de la contribution des bénévoles en soins palliatifs à cet égard.

  • Comprendre ce qu’est le deuil et les diverses façons dont il se manifeste
  • Permettre de mieux interagir avec les endeuillés
  • Répondre à leurs questions, pour les accompagner, pour leur suggérer des ressources appropriées
  • Pour mieux se comprendre soi-même dans ses propres réactions de bénévoles et réajuster constamment son action de soutien auprès des familles

L’Humanitude

Le concept d’Humanitude repose sur une définition de l’homme comme animal communiquant doté de capacités et vivant dans un milieu particulier, ce qui implique des besoins propres à l’espèce humaine. Ce concept a été popularisé et adapté aux soins des personnes âgées par Yves Gineste et Rosette Marescotti il y a 30 ans.

La méthode ainsi mise au point a montré son efficacité vis-à-vis des personnes atteintes de maladies neurodégénératives de type Alzheimer et apparentées. Elle vise à restituer à la personne sa dignité d’être humain et s’inscrit ainsi dans une démarche de bientraitance. Cette nouvelle approche des soins donnés aux personnes âgées repose sur quatre piliers : la parole, le regard, le toucher et la verticalité.

Aspects légaux et éthiques de l’intervention auprès des ainés

Le vieillissement rapide de la population est une réalité dans nos sociétés. L’être humain qui vieillit continue d’évoluer et a aussi droit à une qualité de vie. Le vieillissement étant un phénomène complexe, il faut une approche globale qui porte sur toutes les dimensions biopsychosociales, culturelles, environnementales, et ce, basées sur les relations interpersonnelles.

C’est ici qu’interviennent nos valeurs, nos croyances, et nos différences. Dans chacune de nos pratiques auprès, pour ou avec les ainés, ce qui devait nous guider, ce sont nos valeurs humaines : le respect et l’acceptation  de l’autre,  la reconnaissance de son autonomie, de ses limites et de son potentiel d’actualisation. Même si le jugement clinique influence nos décisions, il faudra se souvenir que la liberté de chacun s’arrête là où commence celle de l’autre et se poser la question suivante : mes actes sont-ils légalement justifiables et juridiquement sans conséquences?

Cet atelier aborde quelques aspects légaux et éthiques de l’intervention auprès des ainés.

Événements à venir

L’expertise renouvelée : Tirer profit de son expérience de travail à la retraite – Quels bénéfices pour l’entreprise?

Une présentation de l’Association québécoise de gérontologie et du Centre d’expertise en gérontologie de Drummondville, dans le cadre d’une série de carrefours sous le thème « La reconnaissance des travailleurs âgés »

Date : 12 octobre 2016, de 9 h à 15 h 30
Lieu : Centrexpo de Drummondville, Salle F, 550 rue Saint-Amant, Drummondville, J2C 6Z3
Tarif: Membre : 35 $ | Non-membre : 60 $
Inscription requise, places limitées. Inscription en ligne.

Horaire de la journée


Autonomia 2016
Société inclusive : Plus d’autonomie dans son milieu!

2e Grand rendez-vous de la technologie et de la pratique professionnelle en santé visant le soutien à l’autonomie des personnes vieillissantes ou vivant avec une incapacité.

Date : 13 octobre 2016, de 8 h à 17 h
Lieu : Club de golf de Sherbrooke, 1 000 rue Musset, Sherbrooke, J1J 2X4
Entrée et stationnement gratuits, incluant le dîner avec inscription obligatoire
Inscription requise, places limitées. Inscription en ligne.

Détails de l’événement| Horaire de la journée


Événements passés

Journée de perfectionnement « Société en changement : s’adapter aux besoins des aînés ».

Soutien à la recherche

Le CCEG offre du soutien pour les organisations dans des projets reliés à la recherche appliquée.

  • Études de marché
  • Cueillette de données et groupes de discussions
  • Analyse et rapport synthèse
  • Partenaire de projets de recherches scientifiques en sciences sociales et humaines, axés sur le vieillissement

Au Québec, à la naissance, l’espérance de vie des Québécois et Québécoises se situe actuellement autour de 76,33 ans pour les hommes et de 81,90 ans pour les femmes. L’augmentation observée de la longévité combinée à la diminution des naissances fait de la population québécoise une population vieillissante dont l’Institut de la statistique du Québec estime la composition, vers 2021, d’une proportion de 1/5 de personnes de 65 ans et plus. Dès 2020, le nombre des personnes âgées de 65 ans ou plus se sera accru de plus de 60 %. Les aînés seront alors un peu plus de 1 650 000, et ils constitueront 21 % de la population québécoise totale. En 2030, le Québec comptera 2 150 000 aînés, qui représenteront près de 27 % de la population.1

La population drummondvilloise ne cesse d’augmenter. Le groupe d’âge des 45-49 ans est le plus nombreux. La population de 40 ans et plus tend à croître avec un taux de 52 % en 2006, en comparaison de 51 % en 2001. La population de Drummondville est de plus en plus vieillissante et plus d’un tiers de la population de l’agglomération prendra sa retraite entre 2012 et 2031.2

Selon le rapport de recherche : étude du secteur aîné du centre du Québec, « sur la période de 1996 à 2009, le nombre de personnes de 50 ans et plus est passé de 60 575 (27,8 % de la population totale) à 87 318 (37,85 %), soit une augmentation de presque 10 %.

[…] Selon les données du recensement de 2006, la proportion de personnes de 65 ans et plus de la région du Centre-du-Québec, 15,2 %, est supérieur à celle de l’ensemble du Québec, 14,3 %.3

1 Source : Gouvernement du Québec, Finances Québec, Stratégies d’action en faveur des aînés.
2 Source : Commissariat au commerce, Profil démographique 2006.
3 Source : Fortin, Martine. Étude du secteur aîné au Centre du Québec, Conditions de vie, services et ressources, 2010, rapport de recherche, Centre de recherche sociale appliquée, 121 pages.

Par des stratégies visant à soutenir le développement durable dans sa dimension sociale

  • En favorisant une meilleure connaissance de la personne aînée associée au vieillissement de la population et en encourageant l’émergence de nouvelles pratiques. Cela suppose un changement de comportements (individus et organisations) dans une perspective de favoriser la participation active des aînés, le maintien à domicile et la création de liens intergénérationnels. Cela pourra se faire par les programmes de formation offerts au Cégep, mais aussi par la valorisation de la recherche appliquée et de la recherche-action dans les milieux utilisateurs ainsi qu’auprès d’un plus large public.

Par le maintien, la concertation et le développement de partenariats

  • En déterminant les besoins des milieux utilisateurs et répondre à ces besoins par des projets de recherche appliquée/action.
  • En travaillant en concertation avec les ministères (orientations gouvernementales), les
    établissements d’enseignement, les organismes communautaires et sociaux et les municipalités.

Formidable pépinière de main-d’oeuvre qualifiée, le CCEG devient un partenaire important dans la trame économique du marché du travail en matière de santé et de services sociaux avec le pôle d’excellence en gérontologie.

  • Stimuler le transfert d’expertises et de savoir dans un environnement de codéveloppement.
  • Favoriser l’intégration plus rapide et durable, dans des emplois qui apportent une réponse aux besoins des aînés et de la vitalité du secteur de la santé dans la région.
  • Développer des stratégies inclusives et instaurer un processus dynamique à la compréhension, à la communication et à l’accompagnement des personnes aînées dans une perspective de transformation sociétale liée au vieillissement.

Le plan d’action du CCEG est développé en tenant compte des transformations sociétales liées au vieillissement accéléré de la population. La nécessité de la mise à niveau des professionnels en santé et des besoins spécifiques des employeurs face au recrutement d’employés spécialisés et à leur maintien s’avère également des éléments essentiels à ne pas négliger dans l’élaboration du projet de CCEG.

Centre collégial d’expertise en gérontologie (CCEG)
819.478.4671, poste téléphonique 4111