Logo cégep
object(stdClass)#18828 (4) { ["slug"]=> string(5) "cegep" ["name"]=> string(6) "Cégep" ["home_url"]=> string(28) "https://www.cegepdrummond.ca" ["parent_id"]=> int(3605) }

3605

Le Cégep de Drummondville est heureux d’annoncer le lancement de son nouveau programme d’hébergement intergénérationnel en partenariat avec la FADOQ – Région Centre-du-Québec. Ce projet novateur offre aux étudiantes et étudiants la possibilité de vivre chez des personnes aînées, créant ainsi une synergie intergénérationnelle enrichissante pour les deux parties.

Ce projet vise à briser l’isolement des personnes aînées tout en offrant à la communauté étudiante un cadre de vie convivial et une expérience unique. Évidemment, cette offensive vise également à répondre à une réelle pénurie de logement et permet au Cégep de Drummondville d’être proactif en offrant une solution audacieuse.

Avantages pour les personnes aînées :

  • Sécurité financière : profitez d’un revenu supplémentaire pour mieux répondre à vos besoins financiers.
  • Aide et soutien : offrez un soutien précieux à des étudiantes et étudiants en quête d’un logement abordable et d’un environnement familial.

Avantages pour la communauté étudiante du cégep :

  • Logement abordable et sécuritaire : trouvez un logement abordable dans un cadre sécurisé.
  • Suivi personnalisé : le cégep fournira un suivi constant avec un membre du personnel pour garantir une expérience optimale.

Séance d’information le 2 juillet 2024

Le 2 juillet prochain à 14 h 30, la communauté drummondvilloise est des environs est invitée à une séance d’information au Cégep de Drummondville portant sur les avantages et les possibilités de ce projet unique. Pour plus d’informations et pour confirmer votre présence, veuillez contacter les Affaires étudiantes à l’adresse courriel affairesetudiantes@cegepdrummond.ca.

À propos du Cégep de Drummondville

Véritable carrefour de réussites, le Cégep de Drummondville accueille chaque année plus de 3200 étudiantes et étudiants répartis dans sept programmes préuniversitaires, seize programmes techniques et une quinzaine d’Attestation d’études collégiales à la formation continue. Il offre également de la reconnaissance des acquis et des compétences, des ateliers de perfectionnement ouverts à la population de même que des formations en entreprises. Précurseur, bienveillant, créatif et inclusif, le collège se positionne comme un acteur important du développement régional. Le Cégep de Drummondville se veut à l’image de sa communauté : dynamique et résolument tourné vers l’avenir.

 

Le Cégep de Drummondville est fier d’annoncer la tenue de son tout premier événement de retrouvailles, qui se déroulera le 13 septembre 2024, de 18 h à 21 h, au collège.

Cet événement vise à rassembler l’ensemble des cohortes d’anciennes étudiantes et d’anciens étudiants, personnes retraitées et membres actif de la communauté du Cégep dans une atmosphère chaleureuse et festive. Il s’agit d’une occasion unique de retrouver d’anciens camarades, de renouer des liens et de célébrer ensemble les souvenirs partagés au sein de l’établissement d’enseignement.

Le programme de la soirée comprend :

  • Un cocktail dînatoire;
  • Des visites guidées du campus;
  • Un aperçu exclusif du projet d’agrandissement;
  • Une zone souvenirs;
  • Un coin-photo pour immortaliser les moments marquants;
  • Et bien plus!

Une surprise pour les 100 premières personnes inscrites!

Une contribution symbolique de 10 $ est requise pour participer à l’événement. L’intégralité des fonds recueillis sera reversée à la Fondation du Cégep de Drummondville afin de soutenir des projets étudiants. Les 100 premières personnes qui réserveront leur place auront droit à une surprise le soir des retrouvailles!

Toutes les personnes intéressées peuvent réserver leur place en ligne dès maintenant à l’adresse suivante : www.jedonneenligne.org/fondationcd/RETROUVAILLES/.

Un événement Facebook dédié a été créé pour permettre aux participantes et participants de confirmer leur présence et de partager l’information avec leurs réseaux. Pour toute question, veuillez contacter l’équipe de la Fondation du Cégep à fondation@cegepdrummond.ca.

 

Le Centre collégial d’expertise en gérontologie (CCEG | CCTT) du Cégep de Drummondville est fier d’annoncer la réussite du 7e colloque du Réseau d’études International sur l’Âge, la Citoyenneté et l’intégration Socio-économique (RÉIACTIS). Cet événement majeur, qui s’est tenu du 4 au 6 juin 2024 à Montréal, a réuni des chercheurs, des professionnels et des organisations du monde entier pour échanger sur les trajectoires de vieillissement dans divers contextes et temporalités.

 

Organisé par l’Université de Montréal en partenariat avec l’Université Laval, l’Université de Sherbrooke, l’Université de Moncton, la Chaire internationale société inclusive et avancée en âge (SIAGE) de l’Université de Lorraine, et le CCEG|CCTT du Cégep de Drummondville, ce colloque a permis de promouvoir la recherche sur le vieillissement et de favoriser un dialogue ouvert entre les espaces francophones et anglophones, ainsi qu’avec d’autres aires culturelles, notamment hispanophones.

 

Le programme, riche et varié, a débuté le 3 juin avec une journée de visites précolloque. Le matin, les participantes et participants ont visité le Centre de recherche sur le vieillissement de Sherbrooke, et l’après-midi, ils ont été accueillis au CCEG | CCTT du Cégep de Drummondville. Lors de cette visite, Mélisa Audet, Marie-Ève Bédard, Julie Castonguay, Jean-Claude Coallier et Nathalie Guindon ont présenté des projets de recherche appliquée impliquant les personnes aînées et les partenaires, ainsi que des outils de transfert de connaissances.

 

Le colloque a officiellement débuté le 4 juin avec une introduction d’ouverture suivie de plusieurs sessions thématiques. Parmi les moments forts, le symposium sur les perspectives de recherche sur la violence conjugale chez les couples vieillissants de la Suisse et du Québec, animé par Marie-Ève Bédard et Carmen Lemelin, ainsi que la communication sur les trajectoires de vie générationnelles lors d’un vieillissement pluriel, présentant les résultats d’une étude des Québécois baby-boomers, dont fait partie Julie Castonguay, ont été particulièrement marquants. Par ailleurs, lors de cette même journée, s’est tenue l’école d’été « Des pratiques pour et avec les personnes aînées en recherche sur le vieillissement », une demi-journée de rencontres organisée dans le cadre du colloque. Cette initiative a permis à plus d’une vingtaine de personnes étudiantes québécoises et internationales, des niveaux collégiaux à universitaire, d’en apprendre davantage et d’échanger sur des questions importantes en recherche sur le vieillissement, notamment sur la place et les rôles des personnes aînées au sein des initiatives de recherche qui les concernent.

 

Le 5 juin, le symposium sur l’inclusion des personnes aînées et d’autres parties prenantes pour contrer la maltraitance en milieux de vie collectifs a suscité des discussions enrichissantes. Une présentation notable a été celle de Marie-Ève Bédard et Mélisa Audet sur la prévention de la maltraitance envers les personnes aînées LGBT+ dans les résidences privées, ainsi que celle sur le regard transversal et les particularités territoriales des impacts de la crise sanitaire liées à la Covid-19 sur le droit de visite et à la vie sociale des personnes aînées, réalisée par Marie-Ève Bédard, Mélisa Audet et Jean-Claude Coallier. Le symposium sur le développement d’une compétence numérique tout au long de la vie, animé par Julie Castonguay et des collègues, a aussi été très apprécié.

 

Le 6 juin, une session dédiée à l’identification des besoins des personnes aînées et de leurs aidants, ainsi qu’à la conception d’une vanité de salle de bain inclusive et durable, a réuni un large panel d’experts. Hatem Laroussi, Mireille Bernier, Julie Castonguay et leurs collègues ont partagé leurs recherches sur ce sujet crucial pour le maintien à domicile en toute sécurité.

 

La clôture du colloque a été marquée par une session post-colloque les 7 juin, offrant aux participants une dernière occasion de réflexion et de collaboration.

 

Le CCEG | CCTT du Cégep de Drummondville tient à remercier tous les participants, les partenaires et les collaborateurs pour leur engagement et leur contribution au succès de cet événement. Nous sommes convaincus que les échanges et les collaborations initiées lors de ce colloque continueront à enrichir la recherche et les pratiques en gérontologie.

Finissantes et finissants de l’AEC en Intégration à la profession infirmière au Québec (Crédit photo : Service des communications du Cégep de Drummondville)

La Formation continue du Cégep de Drummondville, en partenariat avec le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI), le ministère de la Santé et des Services sociaux, et le ministère de l’Enseignement supérieur, a célébré le 29 mai dernier la réussite des diplômés de sa première cohorte du programme d’attestation d’études collégiales (AEC) en Intégration à la profession infirmière au Québec, une formation intensive d’environ un an. Sur les vingt étudiantes et étudiants originaires du Sénégal, de la République démocratique du Congo, de la Tunisie et du Cameroun, quatorze ont officiellement complété et réussi l’AEC, et deux autres sont en voie de la compléter dans les prochaines semaines. Un taux de réussite très satisfaisant!

 

Sélectionnés sur la base de leur diplôme, de leur expérience professionnelle et de leur maîtrise du français, ils avaient tous été préembauchés par le CIUSSS-MCQ et se sont installés dans la région avec l’ambition de devenir des membres actifs de notre communauté.

 

Maintenant que leur programme d’études est terminé, ils pourront toutes et tous accéder à l’examen de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) pour obtenir le droit de pratiquer leur profession dans les établissements de soins de santé de la région. Durant leur parcours, ils ont eu la possibilité de travailler comme préposés aux bénéficiaires pour améliorer leurs revenus et ainsi se familiariser avec leur futur milieu de travail.

 

Événement de clôture de l’AEC (Crédit photo : Service des communications du Cégep de Drummondville)

Une équipe dévouée

Une équipe engagée a joué un rôle déterminant dans l’intégration et la réussite scolaire de cette cohorte. Le conseiller pédagogique, l’équipe enseignante et de nombreuses personnes-ressources en services d’aide ont uni leurs forces pour accompagner ces étudiantes et étudiants tout au long de leur parcours.

 

En effet, il ne faut pas négliger l’accompagnement dont ces personnes ont eu besoin pour favoriser leur intégration, tant dans leur nouveau pays, que pour leur retour aux études. Dès leurs premiers jours en sol québécois, ils ont été confrontés à une culture nouvelle et ont rapidement dû intégrer leur nouveau rôle d’étudiante et d’étudiant. Pour certain, le choc a été majeur et le parcours semé d’embûches. Ce qui explique d’autant plus la fierté qu’ils ont démontrée lors de l’activité de clôture, alors qu’ils ont tous travaillé dur pour réussir.

 

Lucie Marchessault, directrice de la Formation continue et des services aux entreprises, témoigne :

« La réussite de cette première cohorte est une preuve tangible de l’engagement et de la collaboration de notre équipe et de nos partenaires. Nous sommes fiers de ces étudiantes et étudiants internationaux qui enrichissent notre communauté locale et répondent aux besoins du secteur de la santé. »

 

Partenariats

Il est essentiel de souligner l’aide précieuse de tous les partenaires, notamment Intro Drummond, qui a grandement facilité l’installation de chaque étudiante et étudiant dans la région. Sur le plan professionnel, le soutien du CIUSSS-MCQ et du MIFI a été déterminant pour guider chaque personne dans son parcours.

 

Rappelons que l’objectif de ce programme était de faciliter l’intégration des étudiantes et étudiants dans le milieu des soins de santé de la région avant d’exercer la profession d’infirmière au Québec.

 

: Anne Bussières-Gallagher, enseignante au Département de Littérature et communication et récipiendaire du prix Forces Avenir accompagnée de la détentrice du prix l’an dernier, soit madame Maryse Blanchette et le directeur général, M. Pierre Leblanc.

Le Cégep de Drummondville est fier de célébrer l’excellence et le dévouement de son personnel à travers la remise de trois prix convoités lors d’un événement de reconnaissance qui a eu lieu le 31 mai. Cette soirée a également été l’occasion de célébrer les départs à la retraite et de reconnaître les années de service des membres du personnel actuels, dont certains comptaient jusqu’à 30 ans de service.

 

Prix Forces Avenir

Le prix Forces Avenir, dans la catégorie Personnel engagé, reconnaît un membre du personnel dont l’engagement auprès de la communauté étudiante et dans la communauté influence positivement la mission de l’établissement. Cette année, Anne Bussières-Gallagher a été honorée pour ses 15 ans d’enseignement, son bénévolat en République dominicaine, son implication à l’École des Grands® et son initiative de mesure d’aide à la réussite en littérature.

 

Armando di Stefano, enseignant en Technologies sonores et récipiendaire du prix Roch-Nappert accompagné par la récipiendaire 2023, Josée Hamel, du directeur des études, Mario Carrier et du directeur général, Pierre Leblanc.

Prix Roch-Nappert

Le prix Roch-Nappert reconnaît une enseignante ou un enseignant chevronné avec plus de 20 ans d’expérience. Cette année, Armando di Stefano, pilier du département de Technologies sonores, a été célébré pour son leadership, son dévouement et son influence positive sur ses collègues et ses étudiantes et étudiants.

 

: La récipiendaire du prix Martine Poisson, Émilie Jutras, directrice adjointe à la direction des études accompagnée de la récipiendaire du prix de l’an dernier, Édith Bélanger, du directeur des études Mario Carrier et du directeur général, Pierre Leblanc.

Prix Martine-Poisson

Le prix Martine-Poisson honore un membre du personnel administratif avec plus de 10 ans d’ancienneté. Émilie Jutras, directrice adjointe à la direction des études, a été récompensée pour son initiative, sa rigueur, ses qualités humaines et son engagement exceptionnel envers la communauté collégiale.

 

Une fierté pour notre institution

« Nous sommes extrêmement fiers de nos lauréates et lauréats et de leurs réalisations. Ces distinctions témoignent de la qualité et du dévouement de notre personnel, » a déclaré Katia Froidevaux, directrice des ressources humaines et des affaires corporatives du Cégep de Drummondville.

 

« La remise de ces prix s’inscrit dans notre engagement à valoriser et à reconnaître le travail exceptionnel de notre personnel, qui est au cœur de notre mission éducative » ajoute-elle.

Stage Band du Cégep de Drummondville posant fièrement avec la plaque reçue lors du JazzFest des jeunes

Le Stage Band du Cégep de Drummondville a obtenu la mention or dans la catégorie Jazz instrumental lors de sa récente participation au MusicFest Canada de Toronto. Cette année, le groupe a atteint un niveau impressionnant et c’est d’ailleurs ce qu’il a prouvé en livrant une performance de haut calibre lors de la compétition. Afin de pouvoir jouer sur la scène du MusicFest Canada, les ensembles doivent obtenir leur place en se produisant à un niveau exceptionnel lors de l’un des 54 festivals affiliés d’un océan à l’autre. C’est en remportant les honneurs lors du JazzFest des jeunes, qui a eu lieu un peu plus tôt cette année, que le groupe a obtenu son laissez-passer pour cet événement d’envergure.

 

Une des membres du groupe, Alicia Arcand, a également été décorée d’une plaque afin de souligner son talent exceptionnel pour la contrebasse et sa contribution musicale au groupe.

 

Le collège souhaite aussi souligner l’implication des enseignants qui dirigent les étudiantes et étudiants qui composent le Stage Band, soit Billy Bouffard, Philippe Brochu, Edouard Touchette et Jean-François Gagnon.

Vue de l’exposition des finissant·es en arts visuels du Cégep de Drummondville, 2023. Crédit : Éliane Excoffier

DRAC et le Cégep de Drummondville sont ravis de présenter Portrait(s), reflets et mémoire, l’exposition collective annuelle dévoilant les travaux des 20 finissant∙es du programme d’Arts visuels du Cégep de Drummondville. L’exposition se déroulera du 1er juin au 16 juin 2024.

 

Présentée annuellement à DRAC depuis 2007, l’exposition permet de découvrir les travaux des finissant∙es du programme d’Arts visuels du Cégep de Drummondville. Présentant des œuvres réalisées dans une grande variété de médiums, l’exposition collective regroupe des pratiques singulières qui font état des préoccupations de ces artistes aux balbutiements de leurs parcours professionnels. Portrait(s), reflets et mémoire représente bien ces pièces plutôt personnelles, voire introspectives, qui font état de leur cheminement parcouru durant leur formation professionnelle.

 

« Les œuvres présentées à DRAC sont le résultat des apprentissages techniques et conceptuels acquis au sein de leur DEC en Arts visuels. Dans le cadre de leur cours d’épreuve synthèse, les finissant∙es ont eu la tâche de monter un portfolio, de rédiger une démarche artistique, d’élaborer un plan de travail et un budget en plus de présenter une maquette devant l’équipe du centre. La réalisation et l’accrochage de leur œuvre dans un lieu professionnel est donc le point culminant de leur parcours. Nous sommes choyé∙es de pouvoir compter sur l’expertise de DRAC pour accompagner nos finissant∙es dans cette étape importante qu’est la diffusion de leur travail. L’exposition de la cohorte 2024 mettra en lumière des œuvres de médiums diversifiés tels que la peinture, la sérigraphie, la gravure, l’aquarelle, l’art numérique, la sculpture, l’installation, le dessin, la photographie et l’art vidéo. »

– Claudine Brouillard, enseignante et coordonnatrice du Département d’arts visuels du Cégep de Drummondville

 

« Depuis plus de 15 ans, DRAC collabore avec le Cégep de Drummondville dans le cadre de l’exposition des finissant⋅es en Arts visuels. Pour notre centre, c’est un partenariat porteur de sens puisque DRAC devient un acteur déterminant dans leur jeune carrière en permettant une première expérience d’exposition en contexte institutionnel. Avec Portrait(s), reflets et mémoire, c’est le moment pour nous de faire rayonner le travail de la relève en arts visuels de la région et de créer des liens durables pour la suite. Mon équipe et moi sommes très enthousiastes de vous faire découvrir la pratique de ces 20 artistes dans cette toute nouvelle exposition. »

– Catherine Lafranchise, directrice de DRAC

 

La cohorte 2024 regroupe :

Léa Albert, Alicia Arcand, Louanne Bégin, Marianne Cardinal, Laure-Charlotte Côté, Mathilde Couture, Jean David Bégin, Frédéric Dion, Élaina Dragon, Anaïs Faucher Crochetière, Frédérick Fortier, Léonard Giguère, Mathis Giguère, Kevin Jordy Souopgwi, Kengne, Naomy Montbleau, Alexis Montcalm, Zacharie O’Bomsawin, Grace Esther Pli, Gabrielle Rancourt, Thuy Tran.

 

Un vernissage pour souligner l’ouverture de l’exposition

 

Le vernissage de l’exposition aura lieu le samedi 1er juin dès 13h. Les artistes seront présent∙es pour échanger avec le public. Une prise de parole officielle aura lieu à 14h, suivie d’une remise de bourses. L’événement est gratuit et ouvert à tous et toutes.

 

Des médiations réalisées par des finissant∙es

 

Dans le cadre de l’exposition, des médiations seront offertes par quelques un⋅es des finissant∙es pour vous faire découvrir les thématiques explorées et les médiums utilisés des œuvres exposées. C’est un rendez-vous à ne pas manquer pour avoir la chance d’en apprendre un peu plus sur leur processus de création amorcé au début de l’année 2024.

 

Horaire des médiations en salle :

 

Vendredis 7 et 14 juin : de 16h30 à 18h30

Samedis 8 et 15 juin 2024 : de 13h à 15h

Dimanches 2, 9 et 16 juin 2024 : de 13h à 15h

 

Elles sont gratuites et ouvertes à tous et toutes, aucune réservation n’est requise.

 

Un soutien précieux

 

DRAC remercie chaleureusement ses collaborateurs pour leur soutien indéfectible, le Conseil des arts et des lettres du Québec, la Ville de Drummondville et la Maison des arts Desjardins Drummondville.

Pour plus d’informations sur les activités de DRAC, suivez-nous sur nos réseaux sociaux et en abonnez-vous à notre infolettre :

http://eepurl.com/hG8-O9

Pour plus d’informations sur les activités du Département d’arts visuels du Cégep de Drummondville, consultez leur site web et suivez-les sur Facebook / Instagram.

Dominic Dufresne, directeur et responsable des opérations du centre d’excellence de Drummondville, ainsi qu’Olivier Desmarais, directeur-conseil, prestation de services chez CGI accompagné de Pierre Vigeant, directeur de la Fondation du Cégep de Drummondville annonçant le don de 50 000 $.

La Fondation du Cégep de Drummondville est fière d’annoncer un partenariat significatif avec CGI, qui a généreusement décidé de faire un don de 50 000 $ pour soutenir le projet d’agrandissement et de réaménagement des installations du Cégep de Drummondville, plus spécifiquement pour le développement du FAB LAB. Ce laboratoire d’idéation et d’apprentissage offrira aux étudiantes et étudiants l’opportunité de prototyper des projets, libérer leur créativité, réaliser des projets entrepreneuriaux, travailler de nouvelles matières et tester différentes machines de façon sécuritaire.

« Nous sommes ravis de soutenir la Fondation du Cégep de Drummondville dans ce projet crucial pour la communauté éducative et pour l’ensemble de la région. CGI s’engage à promouvoir le développement éducatif et à contribuer au bien-être de la communauté locale », a déclaré Dominic Dufresne, directeur et responsable des opérations du centre d’excellence de Drummondville, lui-même diplômé du Cégep de Drummondville.

« Nous sommes extrêmement reconnaissants envers CGI pour ce soutien généreux. Cette contribution nous permettra de créer un milieu d’apprentissage innovant et durable pour notre communauté étudiante, notamment grâce au nouveau FAB LAB », a souligné Pierre Vigeant, directeur de la Fondation du Cégep de Drummondville.

La « Personnalité étudiante de l’année 2024 », Nathalie Abla Abbey, récipiendaire d’une bourse de 1 500 $ aux côtés de Mme Joëlle Girouard, présidente de la Fondation du Cégep de Drummondville et M. Pierre Leblanc, directeur général du Cégep de Drummonville. (Photo : Service des communications).

  Hier soir, le Cégep de Drummondville a célébré sa communauté étudiante lors du Gala reconnaissance étudiante, un événement phare de l’institution. Cette année, grâce à la générosité de la Fondation du Cégep de Drummondville et de ses partenaires, la somme totale de 32 500 $ a été remise sous forme de bourses, récompensant ainsi l’engagement, la persévérance et l’excellence des étudiantes et étudiants. 

 

Des personnalités étudiantes dignes de mention 

Des bourses de vie étudiante, de formation générale et de formation continue ont été offertes, de même que des bourses soulignant les personnalités de chacun des programmes. C’est toutefois une étudiante en Gestion des opérations et de la chaîne logistique, Nathalie Abla Abbey, qui s’est vu décerner les plus grands honneurs, soit le prix Personnalité étudiante de l’année, ainsi qu’une bourse de 1 500 $. Nathalie a entrepris un voyage à travers l’Atlantique pour s’installer au Québec avec sa famille. Malgré ses responsabilités parentales, elle s’implique activement dans la vie étudiante du Cégep de Drummondville, notamment au sein de la communauté internationale. Elle aspire à ce que ses enfants étudient et laissent leur trace au Cégep de Drummondville. Nathalie leur pave ainsi la voie.Haut du formulaire 

 

Les deux animatrices du gala, Annabelle Paradis (étudiante en Sciences de la nature) et Éveline Hébert, enseignante en biologie. (Photo : Service des communications)

Anabel Lachance (Techniques de comptabilité et de gestion) et Lili-Pier Dufort (Double DEC Sciences humaines et Arts, lettres et communication, option multidisciplinaire) étaient les deux autres candidates en lice du prix Personnalité étudiante. Elles ont toutes deux remporté le Prix Ambassadeur Cégep Drummond, accompagné d’une bourse de 1 000 $, en reconnaissance de leurs parcours d’exception. 

 

Des partenaires engagés 

La réussite de cet événement n’aurait pas été possible sans le soutien indéfectible de la Fondation du Cégep de Drummondville et de ses fidèles partenaires. Joëlle Girouard, présidente de la Fondation du Cégep de Drummondville l’a d’ailleurs souligné lors de l’événement : « Je tiens évidemment à remercier les donatrices et donateurs qui, par leur générosité et leur engagement, s’inscrivent à titre d’acteurs de premier plan dans la réalisation de la mission du Cégep de Drummondville et de sa fondation. Vous faites une réelle différence pour nos lauréates et lauréats. » 

 

 

Différentes prestations artistiques en musique et en chant ont également ponctué la soirée au grand bonheur de tous. (Photo : Service des communications)

La Fondation du Cégep de Drummondville tient à remercier toutes les donatrices et tous les donateurs dans le cadre du programme de bourses du Gala reconnaissance étudiante : Le Groupe Therrien, la Société Saint-Jean-Baptiste du Centre-du-Québec, le département d’éducation physique du Cégep de Drummondville, Normand W. Bernier (ancien directeur général du Cégep de Drummondville), le Centre d’aide en mathématiques du Cégep de Drummondville, le Syndicat du personnel de soutien et du personnel professionnel du Cégep de Drummondville, la Fondation Monseigneur Parenteau, Cain Lamarre, Valmetal, FBL – Société de comptables professionnels agrées, Soucy, Cévimec-BTF, le Syndicat des enseignantes et des enseignants du Cégep de Drummondville, le Club Rotary Drummondville, la Caisse Desjardins de Drummondville, l’École Formation Danse, pharmacie Jean Coutu, Drummond Musique, le Comité local des cadres du Cégep de Drummondville, iA Groupe financier (Industrielle Alliance), Nmédia, la Maison des arts Desjardins de Drummondville, le Groupe Drumco, la direction générale et la direction des études du Cégep de Drummondville, Sébastien Shneeberger, député de Drummond-Bois-Francs et Martin Champoux, député de Drummond. 

 

Talents à l’honneur 

Le collège est fier d’avoir pu compter sur un duo d’animatrices enseignante-étudiante du programme de Sciences de la nature : Éveline Hébert et Annabelle Paradis. La technique, la direction artistique, l’orchestre maison et les prestations artistiques sont aussi le produit d’étudiantes et d’étudiants du Cégep de Drummondville. Notons qu’il est possible de visionner l’intégralité du Gala reconnaissance étudiante 2024 en rediffusion sur le compte YouTube du Cégep de Drummondville.