16 novembre 2018

Une cinquantaine d’étudiants du Cégep expérimentent l’itinérance

Dans le cadre d’une activité de sensibilisation à l’exclusion sociale

Le mois dernier, des étudiants du programme Techniques d’intervention en délinquance du Cégep de Drummondville ont pris part à un projet éducatif à la fois unique et bouleversant, soit l’expérimentation de l’itinérance, une activité d’observation expérimentale pilotée par Alexandre Boisvert, enseignant au Département des sciences humaines.

Ce sont des jeunes complètement transformés, attriqués de vêtements sales et usés, qui ont arpenté les rues du centre-ville de Drummondville et d’autres secteurs en périphérie, pour vivre, pendant quelques heures, dans la peau de personnes sans domicile fixe (SDF). Certains étudiants personnifiaient un SDF, alors que d’autres devaient observer discrètement la réponse des gens face à l’itinérance. Cette activité de sensibilisation à l’exclusion sociale avait pour but de permettre aux jeunes d’acquérir la compétence Percevoir les manifestations d’intolérance à l’égard de personnes différentes sur le plan social et ethnoculturel.

La prise de conscience était généralisée. Pour certains étudiants, cette expérience leur a permis de mieux comprendre le quotidien d’un SDF. Pour d’autres, cette activité a réveillé un désir de s’impliquer davantage pour la cause des sans-abris. Pour Jérémy Fontaine, qui a personnifié un itinérant le temps d’une soirée, cette expérience hors du commun lui a fait réaliser toute l’ignorance dont ces gens sont victimes.

« Je me suis senti ignoré, jugé et même stigmatisé. Les gens, de par leur non verbal, faisaient tout pour m’ignorer soit en regardant leur cellulaire ou en détournant volontairement leur regard. Certains s’éloignaient même de moi avec dédain », a raconté l’étudiant à la journaliste de L’Express Érika Aubin, qui a également pris part à l’expérience et rédigé un dossier complet sur ce projet.

Un montant de 127 $ a été récolté lors de l’expérimentation et redonné à Habit Action, un organisme d’hébergement communautaire temporaire pour les jeunes adultes en difficulté. Des denrées ont également été offertes à la Tablée Populaire, une organisation qui vient en aide aux personnes défavorisées de Drummondville.

 

À propos du Cégep de Drummondville

Le Cégep de Drummondville offre de la formation initiale à près de 2450 étudiants inscrits dans sept programmes préuniversitaires et douze programmes techniques menant à l’obtention d’un diplôme d’études collégiales (DEC). Le collège a développé trois pôles d’excellence qui le distinguent dans le réseau, soit Industrie et commerce, Santé et enjeux sociaux, ainsi qu’Arts, tout en faisant de la réussite et de l’accessibilité les deux valeurs fondamentales de sa mission éducative.

La Formation continue offre, par ailleurs, une quinzaine d’attestations d’études collégiales (AEC) visant la réinsertion professionnelle et le développement de compétences à plus de 400 étudiantes et étudiants-adultes, sans compter les quelque 1000 personnes participant chaque année à des ateliers de perfectionnement ouverts à la population, à la Reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) ainsi qu’à des formations en entreprises.

Véritable milieu de vie, le collège se veut à l’image de sa communauté : dynamique et résolument tourné vers l’avenir.

 

– 30 –

 

Source :
Julie Dubois, conseillère en communication
Direction des affaires étudiantes et des communications
Cégep de Drummondville
819.478.4671, poste téléphonique 4555
819.314.1666 (téléphone cellulaire et SMS)
julie.dubois@cegepdrummond.ca

Retour

Recherche d'archives