Logo cégep

9 février 2021

Transformer l’expérience « Gaming » au service de la persévérance scolaire

eSport fait son entrée au Cégep de Drummondville

Dans un contexte où le numérique prend de plus en plus de place, et ce, tous domaines confondus, le sport électronique fait une entrée remarquée au Cégep de Drummondville. Nouvellement membre de la Ligue collégiale de sports électroniques (LCSE) et de la Fédération québécoise de sports électroniques (FQSÉ), l’établissement d’enseignement supérieur bonifie son offre d’activités au collégial.

Pourquoi le sport électronique?

« Les objectifs qui ont mobilisé l’implantation de ce projet sont nombreux. Le Cégep de Drummondville souhaitait offrir une nouvelle activité rassembleuse par le biais du monde du jeu qui permettrait par le fait même d’encourager la persévérance et réussite scolaire. Mais le souhait était également de briser l’isolement parfois occasionné par le « Gaming » et de favoriser le développement de diverses aptitudes telles que la collaboration, la communication, la sociabilité, la rigueur et la discipline », explique M. Pierre Vigeant, directeur des affaires étudiantes et des communications du Cégep de Drummondville.

La pratique de cette activité a également pour objectif de valoriser une bonne hygiène de vie tant au niveau physique que mentale. C’est donc dans cette perspective de saines habitudes de vie que le Cégep de Drummondville a inclus à son programme eSport l’obligation de faire un minimum de deux heures d’activité physique par semaine, et ce, pour tous les participants. En dehors du contexte sanitaire actuel, les étudiants d’eSport ont accès à la salle d’entraînement et à l’accompagnement d’un coach pour un programme adapté. Actuellement, les étudiants sont invités à poursuivre à la maison leur activité physique, autant que possible. Les thèmes touchants la santé mentale, l’alimentation et l’ergonomie sont aussi au calendrier de ces sportifs électroniques. D’ailleurs, une conférence sur la cyberdépendance est prévue pour sensibiliser les participants aux risques du « Gaming ».

L’esprit de collaboration

League of Legends, Overwatch et Rocket League sont les trois jeux qui ont été ciblés et pour lesquels des équipes ont été créées. C’est sous la supervision d’un coach d’équipe et d’un capitaine spécialiste du jeu que des rencontres hebdomadaires sont planifiées. Ces dernières font office de pratiques de groupe dans l’objectif ultime de participer à différents évènements intercollégiaux.  Les joueurs électroniques du Cégep de Drummondville ont la chance de performer contre les autres cégeps du Québec toutes les semaines. Une fois la saison terminée, soit vers la fin avril, les séries éliminatoires commenceront pour déterminer la meilleure équipe de la ligue collégiale des sports électroniques.

« Les étudiants apprécient grandement l’occasion de pouvoir affronter de nombreux adversaires d’ici. Les joueurs aiment pouvoir interagir entre eux et apprendre à connaître de nouvelles personnes qui partagent la même passion. C’est une activité qui rassemble beaucoup en période de pandémie et qui accroit la motivation des joueurs à persévérer dans l’amélioration de leurs techniques de jeu », mentionne M. Nicolas Lamarre-Moreau, coach de l’équipe Rocket League au Cégep de Drummondville.  Il est d’ailleurs possible de suivre l’évolution des joueurs et de leurs coachs sur https://discord.gg/XWKTY4SY ou sur twitch.tv/EvoltsCegepDrummond