Logo cégep
object(stdClass)#14431 (4) { ["slug"]=> string(5) "cegep" ["name"]=> string(6) "Cégep" ["home_url"]=> string(28) "https://www.cegepdrummond.ca" ["parent_id"]=> int(3605) }

3605

Le 14 décembre 1990, l’Assemblée générale des Nations unies a voté la création au 1er octobre de la Journée internationale des personnes aînées. La première journée a été célébrée en 1991.  

Cette journée vise à sensibiliser le public aux différents questions, difficultés ou problèmes touchant les personnes aînées (ex. : maltraitance), mais aussi à mettre en exergue leurs précieuses et importantes contributions à leur famille, à leur collectivité et à la société. Il s’agit d’une occasion de s’unir pour célébrer ces personnes — qu’il s’agisse d’un proche, d’un collègue de travail, d’un voisin ou d’un ami.

Pour souligner cette journée, les membres de la Table de concertation pour les personnes aînées de la MRC de Drummond ont tenu le 28 septembre 2018 une activité au Centre communautaire récréatif Saint-Jean-Baptiste (CCRSJB) de Drummondville. Cette journée a été un franc succès : près de 111 personnes aînées y ont participé. Ces dernières ont eu le plaisir, notamment, d’écouter une présentation de monsieur Gilbert Leclerc sur le sens à la vie et de se remplir l’estomac d’un bon dîner traditionnel : soupe, bœuf bourguignon et dessert! Plusieurs bénévoles, de tous âges, ont mis la main à la pâte pour concocter ce dîner et en assurer le service. Il y régnait une ambiance de fête!

Les membres de la Table ont profité de cette occasion pour poser des questions aux personnes aînées. Un compte rendu des questions posées et des réponses obtenues est présenté ci-après.

 

Est-ce la première fois que vous assistez à l’activité?

Quarante-cinq personnes aînées ont répondu par la négative (« non »), dont l’une d’entre elles qui y participait pour la septième fois, et 66 par l’affirmative (« oui »).

 

Où avez-vous entendu parler de l’activité de la Table?

Plusieurs personnes aînées ont été informées de l’activité par une publication apposée sur un babillard (ex. : du CCRSJB); publiée sur Facebook; envoyée par courriel; présentée dans des journaux locaux (ex. : l’Express), dans des journaux d’associations d’aînés (ex. : l’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec [AREQ]), de proches aidants (ex. : l’Association des Personnes Proches Aidantes Drummond [APPAD]) ou d’organismes communautaires (ex. : CCRSJB).

D’autres personnes aînées en ont été informées par des intervenants de diverses organisations (ex. : Association féminine d’éducation et d’action sociale [AFÉAS] St-Charles; APPAD; AREQ; Centre d’action bénévole [CAB]; CCRSJB; Fadoq Centre-du-Québec; Équijustice; Centre local de services communautaires [CLSC] Drummond; APPUI pour les proches aidants d’aînés Centre-du-Québec; Réseau d’aide le Tremplin de Drummondville; Table de concertation pour les personnes aînées de la MRC de Drummond; Office municipal d’habitation [OMH]; Centre communautaire Saint-Charles [CCSC]; Centre communautaire Saint-Pierre [CCSP]) ou en s’inscrivant et en participant à certaines de leurs activités (ex. : danse; cours d’espagnol; Brin de bonheur; La Crémaillère; ViActive).

D’autres encore ont été mises au courant de l’activité par leur entourage (ex. : amis, famille, collègues de travail).

 

Quelle est la façon la plus simple de vous rejoindre?

Les façons les plus simples de rejoindre les personnes aînées sont les suivantes :

  • Publicités à la radio, dans les journaux locaux, les bulletins d’informations et les revues des associations (ex. : journal de l’AREQ Je m’informe, revue des enseignants de l’AREQ) ou des organismes communautaires, municipaux ou paroissiaux (ex. : journaux d’activités, bulletins d’information).
  • Dépliants laissés dans des résidences (ex. : Terrasses de la Fonderie, Jardins Taillons).
  • Internet (ex. : babillard Nous TV, courriel, Facebook, Messenger).

 

À propos de ces moyens de diffusion, il est à noter que des personnes aînées suggèrent de rendre les publicités plus visibles (c.-à-d. plus grandes et au début du journal ou du bulletin), de même que de toujours indiquer un numéro de téléphone, car certaines d’entre elles privilégient ce moyen de communication. Aussi, les publicités par Internet ne rejoignent pas tout le monde.

Le bouche-à-oreille est également une façon de rejoindre les personnes aînées. Elles entendent parler d’activités par des amis, des associations, organismes, mouvements ou tables de concertation (ex. : Centre communautaire, Fadoq, Cursillo; Table de concertation pour les personnes aînées de Drummond), lors de différentes activités (ex. : Cours de préretraite, ViActive), ou par leurs responsables.

En outre, la transmission de l’information est bidirectionnelle : les personnes aînées reçoivent de l’information qu’elles peuvent transmettre à leur tour à d’autres personnes (ex. : les partager à leurs réseaux).

 

Qu’est-ce qui améliore votre qualité de vie?

À cette question, la majorité des personnes aînées ont répondu : la réalisation d’activités de loisir, seul(e) ou en groupe. Il peut s’agir d’activités physiques (ex. : marche, natation, aquaforme, vélo, sacs de sable, pétanque, quilles, ViActive, danse, golf, jardinage), intellectuelles (ex. : cartes, bingo, scrabbles, mots cachés, conférences, lecture, cours), d’expression et de création (ex. : peinture, art créatif, artisanat, tricot), sociales (ex. : discuter avec des amis, Brin de bonheur, Journée de la gentillesse, bouffe communautaire, groupes de femmes), de divertissement/sorties (ex. : cinéma, restaurants, spectacles, visites, voyages, portes ouvertes), pour aider autrui (ex. : rendre service à la famille, aux amis, à une patiente, faire du bénévolat), sensorielles ou d’habitudes de vie (ex. : bien manger). Une personne aînée a aussi mentionné que ce qui améliore sa qualité de vie est de travailler à temps partiel.

Les personnes aînées peuvent pratiquer des activités de loisir dans différents lieux, comme des parcs, des restaurants, la bibliothèque, la Maison des Arts, l’Université, en nature, dans des associations ou organismes (ex. : AFÉAS St-Charles; APPAD; Association des proches de la personne atteinte de la maladie mentale [APPAMM]; CAB; clubs sociaux; Cercle des fermières; CCRSJB; Maison des femmes; Centre de ressources pour hommes) ou chez soi.

Des personnes aînées ont mentionné que la réalisation d’activités de loisir leur permet, notamment : d’apprendre de nouvelles choses; de maintenir leur autonomie; d’être actives malgré leurs limites physiques; d’être en santé; de se sentir utiles et valorisées; d’avoir des responsabilités; d’avoir du plaisir; de donner du bonheur aux autres; de briser ou d’éviter l’isolement, en osant sortir; de créer des liens, de rencontrer du monde, d’échanger et d’avoir une vie sociale; d’être écoutées; d’être informées; de diversifier ses intérêts et ses activités; de lâcher prise; de se décentrer de soi; de se sentir en paix; d’avoir un certain équilibre, une harmonie.

Des personnes aînées ont mentionné l’importance d’avoir une certaine liberté, par exemple, d’avoir le sentiment de pouvoir « faire ce que je veux quand je veux », de prendre du temps pour soi, du temps de repos, d’avoir la possibilité d’être présent pour les membres de leur famille (enfants, petits-enfants), et d’être capable de dire non, de mettre ses limites.
Pour réaliser ces activités, des personnes aînées ont fait part des conditions suivantes : avoir des programmations d’activités pour tous les goûts; être renseignées sur les activités; avoir des leviers pour inciter les gens à sortir, aller vers eux; rendre les lieux accessibles (ex. : bancs pour abris d’autobus, qualité du transport en commun, meilleur éclairage des trottoirs et de certaines rues); disposer de plus de locaux pour faire des activités dans les résidences; bénéficier gratuitement de livres à la bibliothèque; avoir de l’aide à domicile (ex. : CLSC, APPAD).

 

Qu’est-ce qui vous rend heureux?

Les réponses données par les personnes aînées sont similaires à celles de la question précédente, soit le fait de s’amuser et de réaliser des activités de loisir qu’elles aiment : activités physiques (ex. : billard, schuffleboard, danse, danse en ligne, golf, marche, vélo, ViActive, jardinage, sports), intellectuelles (ex. : bingo, lecture, mots croisés ou cachés, Sudoku), d’expression et de création (ex. : réaliser une œuvre, tels un tricot ou un vitrail), de divertissement/sorties (ex. : resto, spectacle, cinéma, sortie de filles, voyage), sensorielles ou d’habitudes de vie (ex. : écouter de la musique, faire l’épicerie) ou pour aider autrui (ex. : soutien, écoute, bénévolat, échange de services, partage de savoirs).

L’aspect social apparait d’importance pour les personnes aînées : participer à l’activité Brin de bonheur; avoir des amis, de la visite, de la compagnie, du monde autour de soi; rencontrer des amis au moins une fois par mois; discuter avec les autres, ce qui permet de relativiser ses ennuis; ne pas être seul ou isolé; bien manger en bonne compagnie; être en contact avec des gens; faire partie d’un regroupement pour rencontrer de nouvelles personnes; participer à des rassemblements sociaux; se créer un point de rencontre; savoir s’entourer de gens positifs, car les gens heureux nous contaminent positivement; rendre les autres heureux, en leur souriant ou en leur souhaitant bonne fête; connaître de nouvelles cultures. Une personne aînée a toutefois mentionné que les moments de solitude sont tout de même agréables.

Des activités réalisées pour ou avec ses proches rendent aussi heureuses les personnes aînées : aller visiter son conjoint en centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD); être capable de s’occuper de son conjoint même s’il est résidence ou en CHSLD; bien s’entendre avec ses proches (ex. : conjoint[e], enfants, petits-enfants) et être près d’eux; appeler au téléphone ses petits-enfants, les recevoir ou les garder; être proche aidant. De même, avoir un animal de compagnie et prendre soin de lui rendent heureuses des personnes aînées.

Des personnes aînées ont aussi nommé des activités en lien avec la technologie ou les médias (ex. : Facebook, Internet, documentaires ou sports à la télévision) ou la nature (ex. : travailler dehors, aller dans la nature, l’admirer, y marcher; voir un coucher de soleil, les couleurs d’automne, la mer et s’en émerveiller; entendre les oiseaux chanter, les nourrir; profiter de la belle température, du beau temps).

Pour être heureuses, des personnes aînées ont mentionné l’importance : d’aller de l’avant; d’avoir toujours un projet, des rêves, une soif de toujours apprendre; de développer ses passions; de s’occuper, d’être actif; de se sentir utile; d’avoir un but dans la vie, un rêve. D’autres ont souligné de se déculpabiliser du passé, de ne pas avoir de soucis, ou d’être capable de bien vivre, même avec le malheur, accepter. D’autres encore ont nommé le plaisir de jouir d’une liberté : « faire ce que j’ai le goût de faire »; ne pas avoir d’horaire imposé.

La santé globale ou des éléments qui y sont associés ont aussi une influence sur le bonheur des personnes aînées : être autonome, notamment pour continuer ses activités; être plus alerte, en forme, en santé, en vie; avoir un sourire; dégager une image positive ou se sentir appréciées des gens; aimer sa vie; maintenir un équilibre physique et mental; bien dormir; s’occuper d’elles; réussir à faire des activités sportives sans trop de douleur; avoir un médecin accessible ou avoir accès rapidement à des services d’un médecin. Se sentir en sécurité et avoir suffisamment d’argent (ex. : une bonne pension) ont également été mentionnés par des personnes aînées.

Il est à souligner que des choses simples peuvent tout aussi bien rendre les personnes aînées heureuses, comme savourer un bon café.

 

Conclusion

Les résultats de cette consultation seront utiles à la réalisation de la mission de la Table de concertation pour les personnes aînées de la MRC de Drummond – l’amélioration des conditions de vie des personnes aînées d’aujourd’hui et de demain, qu’ils soient autonomes ou en perte d’autonomie – et de ses mandats : identifier les problématiques et les besoins propres aux personnes aînées de la MRC; mettre en place un plan d’action local en s’appuyant sur les initiatives et les ressources du milieu; susciter une large diffusion d’information aux personnes aînées; favoriser chez les personnes aînées le développement d’une citoyenneté active et l’engagement.

 

Les personnes qui siègent à la Table sont présentées dans le tableau qui suit.

Nom Prénom Organisme
Allie Sylvie Ville de Drummondville, Municipalité Amie des Aînés (MADA)
Brisson Annie Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ)
Benoît Stéphanie Corporation de développement communautaire (CDC) Drummond
Blanchard Emmanuelle APPAD
Boulanger Antoine CIUSSS MCQ
Boutet Yvon FADOQ Centre-du-Québec
Germain Saucier Micheline AREQ
Guillemette Annie Fondation René-Verrier
Jutras Daniel Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP)
Keenan Shannon Centre d’accès aux services en langue anglaise
Laberge Marie-France
Lajoie Jaimmie Table régionale de concertation des personnes aînées du Centre-du-Québec
Bédard Marie-Ève Centre collégial d’expertise en gérontologie (CCEG) du Cégep de Drummondville
Minier Johanne CIUSSS MCQ
Morissette Francine Équijustice
Ouellet Andrée Centre d’action bénévole
Proteau Chantal Coalition des 45 ans et plus pour l’emploi
Rajotte Louise Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées du Centre-du-Québec
Roy Françoise
Samson Michelle AREQ
Bergeron Sophie CAVAC Centre-du-Québec
Viens Michel Société Alzheimer Centre-du-Québec
Lemaire Hugues Sûreté du Québec